COMMUNIQUE DE PRESSE de L'ULB

L’ULB annonce le lancement du nouveau fonds Theodorus IV à hauteur de près de 20M€, pour soutenir ses spin-offs

 

Forte du succès de ses trois prédécesseurs (Theodorus I, II et III), l’Université Libre de Bruxelles annonce la création du nouveau fonds d’investissement Theodorus IV. Déjà doté de près de 20 millions d’euros au premier closing et pouvant encore attirer d’autres investisseurs, le fonds vise à financer des projets technologiques nés de l’innovation de nos laboratoires de recherche, dès la création de la société ou dans les premiers tours de financement.

Theodorus IV pourra investir dans une quinzaine de sociétés dans les six prochaines années, avec pour objectif d’intervenir pour des montants de 500.000 à 2.000.000 € par spin-off. Le fonds restera encore ouvert à de nouveaux investisseurs pendant une période de 18 mois.

Un partenariat pérenne

Partenaires de l’ULB depuis plus de 15 ans, les fonds Theodorus ont contribué à la création de 33 entreprises pour un total de 550 emplois créés. A ce jour, ces 33 entreprises ont levé plus de 220 millions d’euros pour une création de valeur de plus de 730 millions d’euros. A titre d’exemple, les fonds Theodorus sont fondateurs de sociétés comme Bone Therapeutics, Masthercell, Ogeda, Acar’Up, …

« Les fonds Theodorus sont un outil essentiel de la valorisation de notre recherche, indique le Recteur de l’Université libre de Bruxelles, Yvon Englert. Le lancement du quatrième fonds de ce type constitue une excellente nouvelle pour l’Université qui y trouvera une nouvelle opportunité de s’ancrer dans la réalité économique des régions où elle est active. Il est également important de souligner que ce nouveau fonds s’accompagne, par rapport aux fonds précédents, d’une meilleure reconnaissance du travail de départ des chercheurs de l’Université. » 

Une formule qui gagne 

Sur le même principe que les précédents fonds, Theodorus IV investira essentiellement dans des spin-offs de l’ULB, tout en gardant la liberté de capitaliser des jeunes entreprises innovantes issues d’autres horizons. « La force de Theodorus IV est d’avoir un accès prioritaire au pipeline de l’ULB, mais aussi de proposer des retours sur investissement attractifs pour ses actionnaires tant issus du privé que du public. Les multiples réalisés sur les précédents fonds sont de l’ordre de 2,7 à 3,0 » déclare Olivier Belenger, Managing Partner chez Theodorus.
 
Le nouveau fonds compte parmi ses actionnaires publics : la SFPI, Sambrinvest ainsi que finance.Brussels. Du côté des actionnaires privés, on relèvera les participations de BNP Paribas, de la Sofina, ainsi que de plusieurs family offices.
 
« Notre portefeuille actuel est composé de sociétés technologiques actives dans le domaine biotech, medtech, ainsi que dans les sciences de l’ingénieur et le digital » explique Marie Bouillez, Partner des fonds Theodorus. Elle ajoute : « Notre objectif est de soutenir les chercheurs et porteurs de projet pour transformer leurs technologies innovantes en des entreprises performantes et ambitieuses, actives dans des marchés internationaux ». Pour ce faire, Theodorus peut s’appuyer sur son équipe dynamique de managers indépendants, ainsi que sur l’écosystème entrepreneurial structuré dans et autour de l’ULB, et particulièrement sur le Technology transfer office (TTO) de l’ULB, les incubateurs EEBIC, Cap Innove et i-Tech Incubator.
 
Les porteurs de projets intéressés peuvent se rendre sur le site http://www.theodorus.be/ pour solliciter un premier contact.