COMMUNIQUE DE PRESSE 8 février 2018

Repti’shop : le premier magasin de reptiles à Bruxelles

Le pôle de financement public régional soutient un projet original et unique en son genre

Bruxelles, jeudi 8 février 2018. Repti’shop, le premier magasin dédié exclusivement aux reptiles, mygales et autres nouveaux animaux de compagnie en Région bruxelloise, a officiellement ouvert ses portes dans le Quartier Nord du Centre-Ville. Avec plus de 160 terrariums, Repti’shop est la nouvelle référence en terrariophilie bruxelloise. finance.brussels/groupe SRIB a accordé à cette entreprise un fonds d’amorçage de près de 60.000€ pour financer l’aménagement du commerce et le matériel professionnel. 

 

Unique et hors du commun à Bruxelles. Spécialisée dans la vente de reptiles et d’araignées, l’animalerie Repti’shop vend des animaux de type Nouveaux Animaux de Compagnie (généralement nommés par l’acronyme NAC) :  serpents (non venimeux), lézards, pogonas, tortues, araignées et scorpions, notamment, soumis à la législation bruxelloise en vigueur définissant strictement les espèces autorisées à la vente. L’entreprise offre également des conseils spécialisés et commercialise toute une gamme de produits et d’accessoires destinés à accueillir, soigner et entretenir les NAC, ainsi que de la nourriture (compléments alimentaires, souris et insectes vivants/morts). Il s’agit véritablement de la première boutique du genre en Région bruxelloise.

La société Repti’shop est portée par Arnaud Feytis qui a découvert sa passion pour les reptiles un peu par hasard. En arrivant à Bruxelles il y a 15 ans, il recueille inopinément le serpent d’un ami et se découvre une passion. Depuis, il assiste à des bourses européennes, participe à des forums et ne cesse de développer ses connaissances dans le domaine. Il possède actuellement à titre personnel plusieurs espèces. Aujourd’hui, il a choisi de vivre de sa passion et crée ainsi Repti’shop.

Arnaud Feytis insiste sur l’importance du conseil du vendeur par rapport au soin de ces animaux. « Au fil des années, j’ai appris les spécificités et la gestion de ces animaux de compagnie. Le bien-être animal est au cœur de ma démarche. C’est pourquoi je me réserve parfois le droit de ne pas vendre un animal. Les vrais amateurs sont avant tout des passionnés et respectent l’animal en tant que tel ».

Arnaud Feytis collabore régulièrement avec Sylvie Pirson, vétérinaire passionnée, afin de veiller au bien-être des animaux et de leur prodiguer des éventuels soins médicaux nécessaires.

Bien que la législation soit différente selon les Régions, l’achat des reptiles est autorisé sans permis à Bruxelles (au-delà de 6 animaux, il faut un permis d’environnement classe 3). Arnaud Feytis doit cependant tenir un registre afin de garantir la provenance et de respecter la législation en la matière. La vente d’un animal est également accompagnée d’une déclaration de cession signée par l’acheteur.

Un permis d’environnement de Classe 2 délivré par l’Urbanisme de la commune ainsi qu’un agrément de Bruxelles Environnement (pour lequel le contrat entre le vétérinaire agréé et l’établissement doit être fourni) sont requis pour un établissement commercial actif dans la vente et l’élevage d’animaux.

Le pôle de financement public régional a été séduit par ce projet innovant et a accordé un prêt de 60.000€, par l’entremise de sa filiale Brusoc (dédiée à l’économie sociale et locale), afin de soutenir l’aménagement du magasin, le matériel et une partie de la trésorerie de départ. « Ce financement permet de soutenir un projet original qui correspond à une demande croissante. De plus, il n’existe pas actuellement de magasin de ce genre à Bruxelles. Le porteur de projet fait preuve non seulement d’une motivation et d’une passion mais démontre également de réelles compétences dans ce domaine si particulier », souligne Serge Vilain, Président du Comité de Direction de finance.brussels/groupe SRIB.

Bien que le phénomène des NAC grandit en Belgique, principalement dans les villes, Repti’shop vise principalement une clientèle de passionnés et attire également un public familial par la vente de tortues et pogona. Les prix proposés par Repti’shop sont alignés avec ceux de la concurrence belge. Le promoteur compte se différencier grâce à la diversité des espèces et produits proposés, et a également l’intention, dans un avenir proche, de développer un département élevage de reptiles destiné à ses clients et à des foires commerciales.