Le Champignon de Bruxelles

COMMUNIQUE DE PRESSE

Le Champignon de Bruxelles : une culture de champignons japonais sur des drêches de brasserie bruxelloises en plein cœur de la capitale !

Bruxelles, vendredi 29 septembre 2017. Le Champignon de Bruxelles, coopérative bruxelloise active depuis 3 ans, a officiellement ouvert les portes de sa nouvelle champignonnière située dans les caves de Cureghem sur un espace de 750 m². Des installations à la pointe ont été développées et permettent de produire jusqu’à 3 tonnes par mois de champignons japonais : shiitake, maitake et nameko.  La jeune start-up est également à l’origine d’une première au niveau mondial en recyclant la drêche de brasserie, un sous-produit des brasseurs bruxellois, pour faire pousser ses champignons. Ce projet innovant s’inscrit totalement dans le cadre du développement de léconomie circulaire régionale. Au travers de son activité de production de champignons exotiques, la coopérative s’efforce par ailleurs de diversifier l’assiette des Bruxellois.es en offrant une série de champignons à haute valeur nutritive et gustative.

 

« Le Champignon de Bruxelles, c’est l’idée de produire une alimentation saine en revalorisant les ressources organiques de notre ville ! ». La coopérative Bruxelloise peut se targuer d’avoir gagné son pari. En effet, la production des champignons japonais est réalisée sur des drêches de brasserie, un sous-produit organique du secteur brassicole, largement inexploité. Cette méthode novatrice minimise l’impact écologique des cultures tout en transformant un déchet en ressource.  En partenariat avec la brasserie Cantillon et d’autres brasseries locales, Le Champignon de Bruxelles s'apprête à recycler des tonnes de drêches. La coopérative s’est donnée comme mission d’utiliser cette méthode bien bruxelloise pour produire jusqu’à 3 tonnes de champignons par mois dans l’année. Produire des champignons avec de la bière, voilà une idée bien de chez nous !

 

Après un passage par le Village Partenaire et le marché de Tanneurs, l’entreprise fête son emménagement dans les caves de Cureghem. Les fondateurs, Sevan Holemans, Hadrien Velge et Thibault Fastenakels ont réalisé une première levée de fonds en décembre 2016 qui a permis ce déménagement. La coopérative, gérée selon les principes de la gouvernance participative, compte aujourd’hui près de 10 collaborateurs et 30 coopérateurs. Participant au développement de l’économie sociale et de l’économie circulaire au sein de la Région, l’entreprise bénéficie de subsides régionaux et d’un financement de finance.brussels/groupe SRIB, via sa filiale Brusoc.  Elle est également soutenue par la stratégie GoodFood, le Plan Régional d’Economie Circulaire de la Région de Bruxelles-Capitale ainsi que par Impulse.

 

« Le pôle de financement public régional a été séduit par ce projet innovant qui propose une production de champignons exotiques aux accents très bruxellois, et lui a par conséquent accordé un prêt de 135.000 euros, via sa filiale Brusoc (dédiée à l’économie sociale et locale). Nous avons été séduits en outre par le double objectif de la jeune entreprise bruxelloise, d’une part, rapprocher les champignons shiitake du consommateur bruxellois, et d’autre part, apporter une solution durable à la problématique de la gestion des déchets dans notre capitale, mais également par son activité génératrice d’emplois et son installation au cœur d’un quartier précarisé », souligne Serge Vilain, Président du Comité de Direction de finance.brussels/groupe SRIB.

 

Alors que la coopérative ne produisait que des shiitakes il y a encore quelques mois, deux petits nouveaux, également originaires du Japon, sont venus s’ajouter à la production : le Nameko et le Maitake. Ils ont aussitôt attrapé l’accent brusseleir, rien d’étonnant pour des champignons qui pousseront bientôt sur des drêches bruxelloises ! Ils sont tous trois certifiés biologiques et réputés pour leurs vertus nutritives et médicinales remarquables. « Nous cultivons des champignons hors du commun qui sont délicieux mais également très nutritifs » explique Thibault Fastenakels. Et de préciser : « Sa production locale permet de minimiser les intermédiaires et d’optimiser sa distribution afin de garantir une qualité maximale ». Aujourd’hui les trois champignons asiatiques s’invitent dans les mythiques Caves de Cureghem ! Près de 40 ans après avoir accueilli une champignonnière, cet espace somptueux reçoit la jeune coopérative sur un espace de 750 m².

 

Afin de faire connaître ses produits, la coopérative a tissé de nombreux liens commerciaux avec des magasins spécialisés dans l’alimentation durable. Elle travaille à ce jour avec des enseignes telles que le Marché des Tanneurs, les magasins Färm, Beescoop, CRU, Belgomarkt, ROB, notamment.

A présent, l’équipe du Champignon de Bruxelles s’oriente aussi vers le secteur de l’Horeca, partenaires essentiels pour la diversification de nos assiettes. En outre, le projet sera ouvert au public lors de visites pédagogiques ou de team building et des kits de cultures sont également disponibles sur le site internet.

 

Plus d’infos ?

www.lechampignondebruxelles.be

Thibault Fastenakels

thibault@lechampignondebruxelles.be

0496/603827