Evénements, projets, études

Actualités

image actualités

Stoomlink, la mobilité du futur, réalise une levée de fonds auprès de Vias et finance&invest.brussels

19 juin 2020 | Catégorie : actus financements

Stoomlink, la mobilité du futur, réalise une levée de fonds auprès de Vias et finance&invest.brussels

La Start-up bruxelloise Stoomlink, spécialisée dans la récolte et l’analyse de données digitales en matière de mobilité, annonce aujourd’hui une levée de fonds de 300 000€ auprès de Vias (ex-IBSR) et de finance&invest.brussels pour augmenter sa croissance. Après le succès de projets importants comme SmartMobilityPlanner réalisé en collaboration avec la SNCB, STIB, TEC et De Lijn, la start-up poursuit sur sa lancée et finalise son nouvel outil MobiScore, un générateur d’études d’accessibilité

Stoomlink souhaite accélérer la mobilité du futur grâce à ses outils digitaux et ainsi aider les entreprises et pouvoirs publics à se tourner vers un mode de déplacement plus durable.

Depuis sa création, de nombreuses collaborations ont porté leurs fruits et ont confirmé l’ambition et les perspectives de nouveaux projets du duo de fondateurs Thomas Hermine et François Halin.

«Des écrans interactifs dans des grandes gares, un projet avec une chaîne de télévision, une app construite avec les 4 opérateurs de transports publics belges… Les derniers mois ont été bien remplis ! Nous sommes ravis de constater que ces premiers projets ont convaincus nos investisseurs», sourit Thomas Hermine, CEO de Stoomlink.

«Forte d’une équipe aux talents complémentaires et active sur la scène de la mobilité, Stoomlink a réalisé des collaborations fructueuses et privilégiées avec les acteurs des transports en commun. Elle offre une solution pour améliorer la mobilité grâce à sa technologie innovante qui permet de prédire l’état futur du réseau des transports. En tant qu’invest public, nous devons soutenir ce genre de projet qui facilite la mobilité en milieu urbain et encourage la mobilité douce à Bruxelles», souligne Pierre Hermant, CEO de finance&invest.brussels

Jean-Francois Gaillet, directeur de l’innovation et de la technologie à l’institut Vias, complète: « Pour encourager les gens et les entreprises à changer de comportement, il est important de disposer de bonnes données qui peuvent être facilement utilisées. Stoomlink possède l’expertise nécessaire pour traiter rapidement et efficacement un grand nombre de données importantes sur la mobilité. Pour l’institut Vias, cette participation est importante car elle nous permet de contribuer activement au transfert modal. De cette manière, nous assurons non seulement une mobilité plus écologique, mais aussi la sécurité routière » .

Succès et collaborations

Stoomlink, spécialiste dans la récolte et l’analyse de données mobilité développe une gamme de produits d’informations à destination des médias, des entreprises et des pouvoirs publics désireux de réaliser un shift vers plus de mobilité douce. La chaîne publique RTBF inclut d’ailleurs aujourd’hui les données générées par la start-up des transports publics dans les flashs infos trafic de son Mobilinfo.

En 2019, Stoomlink lance “SmartMobilityPlanner.be” avec les quatre grands opérateurs de transports publics belges : SNCB, STIB, TEC et De Lijn. « Le Smart Mobility Planer est le tout premier planificateur d’itinéraire intégré en Belgique, qui combine une série de modes de transports durables, en temps réel. Le tout en s’inscrivant dans une démarche visant à défendre l’Open Data et l’Open Source » , explique François Halin, COO de Stoomlink

Début 2020, Stoomlink et la SNCB s’unissent à nouveau et lancent les écrans infos prenant place dans plusieurs gares de la SNCB. Vélos, trottinettes, bus, trams… En un seul coup d’œil, les navetteurs ont toute l’info de la mobilité durable.

Aujourd’hui, Stoomlink finalise son dernier outil : le Mobiscore, un générateur d’études d’accessibilité. « Le principe est simple : en entrant une adresse dans le système, on obtient rapidement un score d’accessibilité verte, noté de A à E », relève François Halin. Et de préciser : « Où installer mon nouveau magasin ? Quel est l’état des infrastructures cyclistes dans la commune ? Quelles sont les zones qui manquent cruellement de transports publics ? Mobiscore permet de répondre à toutes ces questions et à bien d’autres encore. L’accessibilité (retards, durée de trajet, fréquence des lignes notamment) de plusieurs sites sera déterminée grâce à Mobiscore.

Evénements, projets, études

Actualités

image actualités

AiVidens lève un demi-million pour prédire les risques d’insolvabilité

18 juin 2020 | Catégorie : actus Investissement

AiVidens lève un demi-million pour prédire les risques d’insolvabilité

Communiqué de presse

La Fintech belge qui recourt à l’Intelligence Artificielle afin d’évaluer, en temps réel, la santé des portefeuilles de créances tout en déterminant la meilleure stratégie de recouvrement, reçoit le soutien de BeAngels et finance&invest.brussels.
Une aubaine pour les entreprises qui doivent, plus que jamais, être précautionneuses dans les deals qu’elles passeront, afin de garantir le paiement des clients et donc leur trésorerie.

Bruxelles, le 18 juin 2020. “Trust is the new money!” … Tout est dit et c’est sur cette assomption que trois ingénieurs au parcours sans faute dans le secteur du software et de la finance internationale ont réalisé leur rêve d’indépendance, il y a à peine un an. L’inventivité et la rigueur de leur solution ont déjà convaincu le géant SAP qui les a rapidement intégrés à sa plateforme ERP, alors que plusieurs clients de référence dans différents secteurs d’activité développent leur business de manière prospective et donc plus sûre, avec des entreprises dont ils peuvent désormais calculer le risque de non-paiement avant de fournir leurs services ou délivrer leurs produits.

« Le cash est l’oxygène des personnes morales et la crise que nous traversons le prouve chaque jour. » explique Edouard Beauvois, co-fondateur et CEO d’AiVidens. « Faire des affaires, c’est d’abord et avant tout assurer ses arrières pour mieux sauter et, en mettant une solution aussi intuitive qu’agile dans le Cloud à leur disposition, nous offrons aux entreprises l’option de savoir à l’avance si et même quand leurs clients règleront leurs créances. »

Un algorithme savant qui évalue des indicateurs précis, des mesures de sécurité inédites afin de protéger les données sensibles et une expertise métier rare dans le monde… Il n’en fallait pas plus pour aiguiser l’intérêt de Business Angels en cette période où le risque de faillites en domino est plus prégnant que jamais dans l’économie. Que ce soit sur le plan financier et en termes d’accompagnement, finance&invest.brussels et BeAngels ont ainsi donné à AiVidens les moyens de ses ambitions sur base de réalisations concrètes et d’un potentiel de croissance indéniable.

« Rien qu’en Europe, l’année passée, lorsque tout allait bien, on estime à 200 milliards d’euros les pertes des entreprises suite aux défauts de paiement auxquels elles ont dû faire face. Selon des hypothèses établies avec SAP, ce montant pourrait être réduit de 20% grâce à une solution aussi puissante que celle d’AiVidens », souligne Pierre Hermant, CEO de finance&invest.brussels. Et de préciser : « En effet, grâce à sa technologie innovante, AiVidens offre une solution viable permettant d’améliorer la trésorerie des entreprises et d’anticiper les problèmes de paiement des clients. C’est ce qui nous a convaincus de soutenir cette société en phase de démarrage et ainsi lui permettre de développer son grand potentiel. »

Gérer c’est prévoir et on ne peut piloter que ce que l’on peut mesurer. Le Big Data associé à l’Intelligence Artificielle offrent aujourd’hui la possibilité pour nombre d’acteurs économiques de mieux savoir où ils mettent les pieds. Prédire le sérieux d’un client en estimant objectivement sa santé financière, analyser les risques et donc réduire le taux de créances douteuses, proposer la meilleure marche à suivre en cas de problème et ultimement gérer la relation client comme il se doit, voilà la quadrature du cercle que nos entrepreneurs ont réussi à boucler pour leurs premiers clients, de véritables pionniers en la matière.

« En tant que gestionnaires et conseillers immobiliers indépendants, notre mission va bien au-delà de l’administration purement logistique des biens de nos clients. » précise Gilles Naeyaert, CEO de Cobelpro. « Nous nous positionnons aussi comme leur partenaire privilégié en termes de Risk Management. Raison pour laquelle nous avons recours à la solution d’AiVidens qui offre à nos propriétaires un formidable outil de prédiction leur permettant de prendre les décisions les plus avisées et donc d’organiser leur portefeuille au mieux. Ils peuvent, d’une part, être compréhensifs vis-à-vis d’un locataire incapable d’honorer ses obligations pour différentes bonnes raisons et, d’autre part, rester attentifs pour ceux qui tenteraient d’abuser de leur confiance. Nous avions jeté notre dévolu sur AiVidens bien avant la crise du Coronavirus, mais force est de constater qu’un tel atout prend d’autant plus d’ampleur en cette période économiquement et éthiquement sensible. »

« Les CFO de demain ont compris l’avantage concurrentiel que constitue l’analyse prédictive des données afin de seconder les équipes commerciales et monitorer l’opérationnel. C’est donc un nouveau paradigme qui s’inscrit au sein même des entreprises où la finance devient moteur proactif et non plus analyste réactif. » conclut Claire Munck, CEO de BeAngels. « Hors de question de fliquer pour le plaisir de stigmatiser. C’est, entre autres, cette belle morale qui nous a aussi convaincus d’investir. La motivation d’AiVidens est de permettre à ses clients de comprendre, en connaissance de cause, la situation de leurs propres clients, pour que créditeurs et débiteurs fonctionnent de concert et réussissent ensemble ! »

À propos de finance&invest.brussels : finance&invest.brussels est une entreprise publique bruxelloise. Elle facilite et complète la chaîne de financement des entreprises créatrices de valeur en Région bruxelloise sous forme de prêts, de prises de participation ou de garanties. Sa mission consiste à soutenir leur création, développement, innovation, internationalisation, transition environnementale ou reprise-transmission.
finance&invest.brussels s’adresse à deux publics spécifiques : d’une part, les start-up, scale-up et PME (investissement de 100.000 € à 5 millions), et d’autre part, les TPE, entreprises sociales et coopératives (investissement de 5.000 € à 150.000 €).

Á propos de Be Angels : Le réseau Be Angels a été créé il y a 20 ans pour pallier deux problèmes : aider les jeunes startups qui éprouvent des difficultés à se faire financer et à être accompagnées, mais aussi proposer aux investisseurs un réseau organisé et structuré pour faciliter leurs investissements dans l’économie réelle. Si c’est le cœur de notre métier, l’une des raisons d’être du réseau Be Angels est aussi de sensibiliser, former, accompagner, conseiller, orienter les personnes voulant devenir business angels mais aussi celles qui veulent lever des fonds auprès de ces investisseurs privés. Investir dans des sociétés dites en phase de démarrage, c’est un métier. Nous offrons un conseil et un accès à un réseau privilégié à tous nos membres investisseurs. Nous aidons les investisseurs à l’accompagnement stratégique et jouer un rôle actif auprès de l’entreprise qu’ils financent.

À propos de cobelpro : La société fut constituée en 1992 et s’est développée depuis, pour devenir l’un des gestionnaires et conseillers immobiliers indépendants les plus importants de Belgique.
Cobelpro a concentré ses activités sur la gestion de biens immobiliers professionnels et résidentiels. De plus nous complétons notre offre aux propriétaires par des conseils pour la gestion et l’exploitation de leur patrimoine foncier.
Au départ de son siège social établi à Anvers et de ses filiales à Bruxelles, en la province du Brabant wallon et au Luxembourg, la société Cobelpro est active sur la quasi-totalité du territoire belge et du Grand-Duché de Luxembourg.

Evénements, projets, études

Actualités

image actualités

COVID-19 | Un microcrédit à taux réduit pour réussir la reprise de son entreprise

11 juin 2020 | Catégorie : actus COVID19

COVID-19 | Un microcrédit à taux réduit pour réussir la reprise de son entreprise

Un nouveau prêt de trésorerie pour soutenir la petite entreprise impactée par la crise actuelle et pour l’aider à repartir dans de meilleures conditions

COMMUNIQUE DE PRESSE 11 juin 2020

Bruxelles, 11 juin 2020. Dans le cadre des mesures économiques d’urgence décidées par le Gouvernement bruxellois, finance&invest.brussels, via sa filiale Brusoc, lance le prêt « RECOVER » à un taux avantageux destiné à soutenir exclusivement la trésorerie des très petites sociétés, des indépendants et des entreprises sociales impactées par les graves conséquences de la crise du Coronavirus. Créatrice d’emplois directs locaux et non-délocalisables, la micro-entreprise constitue une partie essentielle du tissu socio-économique bruxellois. Cependant, en raison de son fonctionnement et de sa structure financière, elle est aujourd’hui fragilisée et vulnérable. Le nouveau prêt d’urgence lui permettra de diminuer les tensions de sa trésorerie et de favoriser le redémarrage de ses activités économiques, et aussi de lui éviter une éventuelle faillite.

A la différence de grandes sociétés, la micro-entreprise est très souvent sous-capitalisée, fonctionne avec une trésorerie à flux tendu et évolue dans un environnement concurrentiel, ce qui impacte fortement ses marges et sa rentabilité.


La crise pourrait détruire un nombre important de petites sociétés et les faillites seront d’autant plus nombreuses si elle se prolonge.
C’est pourquoi, pour les aider à passer le cap de la crise et multiplier les chances de succès, Brusoc, le pôle au sein de finance&invest.brussels dédié à la microfinance, met en place le prêt d’urgence RECOVER. Ce financement permettra d’assurer la reconstitution du fonds de roulement, l’acquisition de stocks ou encore le paiement d’arriérés. Concrètement, le financement octroyé est de maximum 15.000 € à un taux d’intérêt de 1,75% sur une période maximale de 3 ans. Aucun nouvel apport propre n’est exigé. Le prêt est donc exclusivement destiné à alimenter le besoin en trésorerie de la micro-entreprise.


« En tant qu’acteur public, il est nécessaire de contribuer à la relance de l’activité économique en proposant des outils de financement adaptés et également de redoubler d’efforts pour éviter que le tissu socio-économique bruxellois ne s’effrite avec son lot de drame humain. Un risque de faillite en cascade est bel et bien possible si la crise se prolonge dans le temps avec une conséquence dramatique pour de nombreux indépendants, mais également pour l’économie régionale dans son ensemble portée en grande partie par des très petites entreprises, elles-mêmes pourvoyeuses d’emplois directs locaux et non-délocalisables », souligne Pierre Hermant, CEO de finance&invest.brussels

Le prêt RECOVER offre la possibilité de gagner du temps pour le maintien de l’activité d’un public spécifique d’entrepreneurs présentant plusieurs atouts : une grande flexibilité, une grande adaptation à des situations précaires, une capacité à se réinventer voire à innover, et un esprit d’entreprendre déterminé. Des avantages considérables en période de doute pour avancer et trouver les ressources nécessaires malgré tout.
Les Pouvoirs Publics jouent un rôle primordial dans le soutien apporté à toutes ces micro-entreprises en difficulté par la mise en place notamment de mesures concrètes adaptées à leur réalité dans leur grande diversité.

« Malgré les dispositifs de garantie fédérale et régionale, certaines petites entreprises, indépendants et entreprises sociales ne peuvent bénéficier d’un crédit bancaire pour faire face à leurs besoins de trésorerie. Ce nouveau prêt à taux réduit, proposé par Brusoc est dès lors un complément essentiel des mesures régionales en vue de soutenir nos acteurs économiques », explique Barbara Trachte, Secrétaire d’Etat à la Transition économique.

Concrètement, l’entreprise intéressée est invitée à se manifester par e-mail à covidbrusoc@hub.brussels. En retour, un conseiller financier de hub.brussels l’aide à rassembler les documents nécessaires, analyse son dossier et vérifie la faisabilité de la demande en fonction des critères d’attribution. Plus d’infos https://hub.brussels/fr/blog/covid-19-pret-urgence-pour-les-tpe-bruxelloises/


Le défi reste de taille pour les semaines et mois – voire années – à venir. Même si beaucoup d’incertitudes règnent quant à l’avenir, il importe de continuer à enrayer les effets dévastateurs de la pandémie de Covid-19 sur l’activité des micro-entreprises.
Des mesures spécifiques, comme le nouveau prêt de trésorerie, sont vitales afin d’éviter, autant que faire se peut, le maximum de faillite et les pertes d’emploi. Elles peuvent de surcroît favoriser la relance et les aider à repartir dans de meilleures conditions.

Dans ce contexte dense, finance&invest.brussels, avec l’appui du Gouvernement bruxellois, renforce son pôle Brusoc par l’engagement de deux personnes supplémentaires pour poursuivre son accompagnement financier adapté.

A propos de Brusoc

Au sein de finance&invest.brussels, Brusoc propose des produits financiers ciblant prioritairement les personnes physiques, les très petites entreprises (TPE), les entreprises sociales, les coopératives ou encore certaines asbl. L’intervention financière varie de 2.500€ à 100.000€ sous forme de prêt tandis que les interventions en capital sont de maximum 150.000€. Brusoc a démarré ses activités en 2001 dans le cadre de la programmation Objectif II (2000-2006) du Fonds européens de Développement régional (FEDER). Son travail a été reconnu à maintes reprises et a ainsi été reconduit lors de la programmation FEDER 2007-2013 et celle de 2014-2020.
Actuellement, afin de stimuler l’entrepreneuriat bruxellois, sa création et son développement, Brusoc propose 4 produits financiers spécifiques et adaptés : OPEN UP, RISE UP, COOP US et CITIZ US www.finance.brussels/nos-solutions/#tpe

Evénements, projets, études

Actualités

image actualités

finance&invest.brussels devient partenaire de Start it @KBC pour soutenir les start-ups

27 mai 2020 | Catégorie : actus

finance&invest.brussels devient partenaire de Start it @KBC pour soutenir les start-ups

COMMUNIQUE 27 mai 2020

Bruxelles, le 27 mai 2020. Le bras financier régional finance&invest.brussels et l’accélérateur Start it @KBC viennent de nouer officiellement un partenariat pour soutenir les jeunes pousses innovantes en Région bruxelloise. La collaboration permettra à des start-ups d’accéder à un réseau supplémentaire de mentors et d’experts et de contribuer significativement à leur croissance. Un coup de pouce nécessaire au service des entrepreneurs, du développement et de la relance économique.

La crise économique actuelle inédite liée à la pandémie du Covid-19 provoque l’arrêt soudain des activités d’une pléthore d’entrepreneurs et met les créateurs d’entreprises à rude épreuve. Paradoxalement, elle stimule la créativité et l’envie d’entreprendre.
Dans ce contexte, l’invest public bruxellois et le plus important accélérateur d’accompagnement de start-ups en Belgique ont décidé d’unir leurs forces pour encourager et accompagner les starters. Cette collaboration permettra par ailleurs de participer pleinement au redéploiement de l’économie et à la création d’emploi. Le slogan de Start it @KBC de Building Business as unusual together a tout son sens.

En devenant un partenaire officiel de Start it @KBC et de son accompagnement spécifique, finance&invest.brussels ajoute une corde à son arc pour renforcer l’ensemble des collaborations déjà existantes avec l’écosystème entrepreneurial dans l’intérêt des start-ups et PME bruxelloises.
Franc Bogovic, Deputy CEO de finance&invest.brussels relève : « Ce partenariat est une opportunité pour, d’une part, offrir une expertise et un savoir-faire complémentaires aux jeunes entreprises innovantes et d’autre part, s’adosser à une importante communauté. Start it @KBC permet à une start-up de mettre le pied à l’étrier rapidement dans des conditions optimales et bienveillantes. »
Si finance&invest.brussels facilite et complète la chaîne de financement des entreprises créatrices de valeur en Région bruxelloise, sa mission première consiste à soutenir leur création et leur développement. Et de poursuivre, « Les bouleversements économiques qui traversent la société aujourd’hui sont une raison évidente pour finance&invest.brussels de maintenir plus que jamais sa mission, mais également de stimuler l’écosystème entrepreneurial en encourageant l’audace des projets innovants».

En soutenant près de 900 start-ups, Start it @KBC est la première et plus grande communauté de start-ups de Belgique qui promeut l’entrepreneuriat innovant et évolutif. Chez Start it @KBC, les start-ups bénéficient durant trois mois d’un solide programme d’accélération intensive sur mesure. De plus, pendant un an, sur un espace de coworking, elles peuvent bénéficier du conseil et de l’expertise de mentors et d’un large réseau, dont finance&invest.brussels fait désormais partie.
Start it @KBC peut dès à présent compter sur son nouveau partenaire au sein de son bureau bruxellois.
Anna Thomlinson, Managing Director de Start it @KBC souligne : «Les start-ups sont toujours à la recherche de conseils sur les options de financement qui s’offrent à elles, mais c’est maintenant un moment particulièrement opportun pour ce partenariat. Alors que nous regardons au-delà de la crise corona et que les fondateurs visent à reprendre le chemin de leur croissance prévue, ils seront heureux de répondre à l’expertise de ceux qui mettent leur temps à disposition de finance&invest.brussels ».

Plus d’infos ?
Nathalie Claessens, attachée de presse pour Start it@KBC : nathalie@contentcats.be
+32 498 24 05 77
Mélusine Baronian, Responsable Communication finance&invest.brussels, m.baronian@finance.brussels

Evénements, projets, études

Actualités

image actualités

COVID- 19 : mission HORECA

13 mai 2020 | Catégorie : actus COVID19

COVID- 19 : mission HORECA

Dans le cadre des mesures d’urgence décidées par le gouvernement bruxellois, finance&invest.brussels a reçu la mission de soutenir des demandes de crédits de l’ensemble du secteur HoReCa qui emploie au moins 10 ETP, ainsi que leurs fournisseurs, impacté par la crise du Coronavirus.

Cette mesure exceptionnelle est mise en place pour aider les entreprises qui sont confrontées à des pénuries de capitaux en raison de la crise actuelle. Il s’agit d’un prêt à taux réduit sans demande de garantie (en quasi fonds propres).

POUR QUI ?

Établissements HORECA bruxellois, selon les critères de base pour être éligible :

  • Employer au moins 10 ETP
  • Ne pas avoir eu de problèmes financiers à la fin de 2019
  • Avoir déjà fait usage des autres mesures.

Fournisseurs-clés du secteur HORECA, selon les critères de base pour être éligible à l’aide

  • Priorité donnée à ceux qui fournissent des biens ou services les plus essentiels pour la continuité de l’activité des entreprises HORECA bruxelloises et qui ont dans leur clientèle le plus grand volume d’entreprises HORECA bruxelloises.
  • Ne pas avoir eu de problèmes financiers à la fin de 2019.
  • Avoir déjà fait usage des autres mesures.

MODALITÉS ?

Les caractéristiques du prêt :

  • Les taux dépendent du montant et sont au minimum de 2% et au maximum de 3,6 %.
  • Possibilité d’un moratoire (délai de paiement, sauf les intérêts) de 6 à 12 mois
  • Aucune indemnité de remplois si on refinance ou rembourse anticipativement
  • Sans pari passu
  • Sans negative pledge (= terme anglais se réfère à une clause insérée dans une convention de crédit qui interdit la mise en place de nouvelles garanties au profit d’autres créanciers sur tout ou partie des actifs et biens possédés par le débiteur. L’objectif d’une negative pledge est de maintenir la qualité des garanties données au créancier initial par rapport à de nouveaux prêteurs. Ici, il n’y a pas cette clause ce qui est un véritable avantage).

Si vous êtes un établissement HORECA ou un fournisseur HORECA et que vous répondez aux critères susmentionnés, vous pouvez faire appel à ces nouveaux crédits en envoyant un e-mail à missionhoreca@hub.brussels en indiquant les informations suivantes :

  • Nom de société
  • Numéro de tva
  • Secteur d’activité
  • Numéro de téléphone

finance&invest.brussels a pris la mesure de cette mission spécifique confiée par le Gouvernement en mettant en place des solutions de financement singulières avec agilité et détermination, tout en continuant à faciliter et compléter la chaîne de financement des entreprises créatrices de valeur en Région bruxelloise.

Evénements, projets, études

Actualités

image actualités

Le gouvernement bruxellois donne son feu vert à la recapitalisation de finance&invest.brussels

2 mai 2020 | Catégorie : actus

Le gouvernement bruxellois donne son feu vert à la recapitalisation de finance&invest.brussels

L’Echo – 02 Mai 2020

Le principal actionnaire de l’invest bruxellois vient d’autoriser une augmentation de son capital de 160 millions d’euros. Desquels il s’engage à assumer 107 millions. La porte est aussi ouverte aux privés.

Pierre Hermant déclare : « Une recapitalisation à hauteur de 160 millions de finance&invest.brussels ! Avec cette décision ,la secrétaire d’État Barbara Trachte et l’ensemble des membres du Gouvernement bruxellois nous envoient un message fort de la part de notre actionnaire majoritaire. Notre Président Denis Knoops, notre Deputy CEO Franc Bogovic et moi-même entamerons dès ce lundi avec l’équipe un roadshow « virtuel » avec les actionnaires privés. Des actionnaires qui souhaitent combiner rentabilité et impact sur l’économie bruxelloise pour mettre Bruxelles sur la carte dans l’intérêt des bruxellois, de nos entreprises et de l’emploi. Cette recapitalisation est avant tout un signal fort pour les PME , Startups et Scaleups bruxelloises. Un signal fort pour construire demain. C’est aussi une marque de confiance pour le travail réalisé par les femmes et les hommes qui composent notre équipe. Merci aux membres du gouvernement bruxellois, vous pouvez compter sur notre équipe pour tout mettre en oeuvre pour être à la hauteur des ambitions des bruxellois Rudi Vervoort Barbara Trachte Sven Gatz Bernard Clerfayt Pascal Smet Elke Van den Brandt Alain Maron Nawal Ben Hamou »

Article de L’ECHO complet

Evénements, projets, études

Actualités

image actualités

250 millions d’euros ont été prévus pour soutenir l’économie bruxelloise

2 mai 2020 | Catégorie : actus

250 millions d’euros ont été prévus pour soutenir l’économie bruxelloise

L’Echo – 02 Mai 2020

Malgré une situation en constante évolution, la secrétaire d’Etat bruxelloise à la transition économique et le patron de l’invest régional tentent de préserver leur agilité. Avec un lot de nouvelles mesures économiques.

Le gouvernement bruxellois s’est accordé jeudi sur un renfort des mesures économiques à destination des secteurs les plus touchés par la crise sanitaire et sur les décisions du Conseil national de sécurité dans la lutte contre le coronavirus. Un pansement sur une plaie ouverte? «On essaie d’être agiles face à la situation. De même que de compléter les décisions du Fédéral. Plus de 250 millions d’euros de soutien sont déjà prévus pour l’économie bruxelloise», rétorque la secrétaire d’Etat en charge de la transition économique Barbara Trachte (Ecolo). Et ce, «avec une logique de complémentarité entre les outils et les regards», abonde le CEO de finance.brussels, Pierre Hermant, aussi président du groupe de travail «PME et indépendants» de l’Economic Risk Management Group.

Article de L’ECHO complet

Evénements, projets, études

Actualités

image actualités

Franc Bogovic devient le nouveau Deputy CEO de finance&invest.brussels

31 mars 2020 | Catégorie : actus

Franc Bogovic devient le nouveau Deputy CEO de finance&invest.brussels

COMMUNIQUE DE PRESSE 31 mars 2020

Bruxelles, 31 mars 2020. L’Assemblée extraordinaire de finance&invest.brussels tenue le 11 mars dernier a approuvé la désignation par le Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale du nouveau Conseil d’Administration présidé par Denis Knoops et a également pris connaissance de la proposition de nommer Franc Bogovic comme Deputy CEO. Son profil a été sélectionné à la suite d’une procédure de recrutement effectué par un cabinet de chasseurs de tête spécialisé dans le domaine financier, et classé ensuite par un jury indépendant en première position. Le premier Conseil d’Administration vient de désigner à l’unanimité Franc Bogovic comme le nouveau bras droit de finance&invest.brussels. Dans un contexte économique sans précédent, finance&invest.brussels poursuit plus que jamais ses missions et maintient par ailleurs sa bonne gouvernance.

Choisi dans le cadre d’un appel d’offre pour présélectionner 5 candidats, Robert Half, cabinet de chasseur de tête spécialisé dans le recrutement de profils financiers, a reçu plus de 200 candidatures pour le poste de directeur général adjoint de l’invest régional. Conjointement, un jury de cinq experts indépendants a été désigné pour évaluer les profils retenus. A l’issue de cette procédure, Franc Bogovic est sorti premier du classement. Une proposition approuvée collégialement par le Gouvernement bruxellois.

Âgé de 33 ans et polyglotte, Franc Bogovic a obtenu son diplôme d’ingénieur de gestion à la Solvay Business School de l’ULB. Il commence sa carrière dans le venture capital aux côtés de Jose Zurstrassen chez SemCap (aujourd’hui Spreds) pour ensuite se lancer comme entrepreneur au Vietnam et en Belgique. Il a été aussi député au sein du Parlement flamand représentant la Région bruxelloise. Il dirige actuellement le «Customer Centricity» au sein du cabinet de conseil Nova Reperta dont le rôle est d’aider les entreprises à se développer grâce à une meilleure expérience client en harmonisant la stratégie, l’organisation et la culture d’entreprise.

Le nouveau Deputy CEO souligne : « Commencer un nouveau challenge professionnel dans une situation de crise est d’autant plus ambitieux mais a sans doute encore plus de sens. Œuvrer par le biais d’un organisme public au soutien des start-ups, des PME ou des initiatives sociales a en effet toute sa raison d’être pour l’avenir de la Région de Bruxelles-Capitale. Malgré les circonstances, je suis persuadé que la dynamique propre de la Région permettra de rebondir efficacement. Je suis ravi de pouvoir m’investir concrètement, aux côtés d’une équipe d’experts, dans l’écosystème entrepreneurial bruxellois »

Le Conseil d’Administration de finance&invest.brussels a pris acte, comme le prévoit la procédure, de la proposition de nomination de Franc Bogovic qu’elle vient de valider à l’unanimité. Il entre dès lors officiellement en fonction.

« Dans un contexte économique inédit et compliqué, Franc Bogovic commence une nouvelle aventure à taille humaine au sein de finance&invest.brussels afin d’y apporter sa solide expertise en gestion de projet de transformation d’entreprise, son expérience en tant qu’entrepreneur et sa connaissance du paysage socio-politique bruxellois. Des atouts complémentaires pour mener à bien nos missions au service des entrepreneurs, du développement et de la relance de l’économie de la Région », commente Pierre Hermant, CEO de finance&invest.brussels

À propos de finance&invest.brussels

finance&invest.brussels, le groupe constitué par la Société Régionale d’Investissement de Bruxelles-Capitale et ses filiales, facilite et complète la chaîne de financement des entreprises créatrices de valeur en Région bruxelloise. Comment ? En apportant des solutions concrètes aux besoins financiers des entrepreneurs, sous forme de prêts ou de prises de participation, aux moments-clés de leur existence : création, développement, innovation, internationalisation, transition environnementale, reprise-transmission. finance&invest.brussels s’adresse à deux publics spécifiques : d’une part, les start-up, scale-up et PME (investissement de 100.000 € à 5 millions), et d’autre part, les TPE, entreprises sociales et coopératives (investissement de 5.000 € à 150.000 €). www.finance.brussels

Evénements, projets, études

Actualités

image actualités

Une solution citoyenne de gestion de crise à destination des communes

31 mars 2020 | Catégorie : actus

Une solution citoyenne de gestion de crise à destination des communes

COMMUNIQUE DE PRESSE

Alors que la population est confinée chez elle, les élus locaux s’organisent dans l’urgence pour aider les plus fragiles et assurer la continuité des services indispensables. Dans ce contexte, Fluicity – start-up pionnière de la civic tech en Belgique – propose une solution numérique de gestion de crise à destination des collectivités territoriales.

Les communes avec lesquelles nous travaillons ont fait appel à nous dès le début de la crise pour solliciter notre aide dans le cadre de leur relation aux citoyens” témoigne Julie de Pimodan, co-fondatrice et CEO de Fluicity. “Dans cette période de confinement, il nous paraît important de permettre à tous les élus d’accéder gratuitement à la plateforme pour rester en contact avec leurs citoyens” ajoute-t-elle.

La start-up française Fluicity, soutenue en février dernier par le bras financier public régional finance&invest.brussels, utilise les nouvelles technologies au service du citoyen et offre par conséquent de nombreuses possibilités pour les gouvernements.

Dès le 13 mars, les communes ont commencé à organiser des appels à solidarité sur Fluicity, pour faire le lien entre des personnes isolées et celles qui peuvent donner de leur temps. Ainsi, la Ville de Wavre est en mesure de mettre en relation les citoyens et les associations pour faciliter la garde d’enfants et l’aide aux personnes âgées isolées avant le confinement. La plateforme a également permis aux collectivités comme Saint-Ghislain de notifier ses administrés sur les mesures de sécurité et à des collectivités et organisations, comme Médecins Sans Frontières d’identifier des bonnes pratiques en matière de prévention ou de solidarité grâce au partage d’idées de ses membres.

Grâce à sa solution, Fluicity souhaite aider les collectivités locales sur leurs priorités en temps de crise :

  • informer sur l’action locale et les meilleures pratiques dans le cadre de la crise
  • répondre aux interrogations des citoyens et trouver des solutions concrètes
  • organiser le bénévolat et lutter contre l’isolement des plus démunis

Pour faciliter la réactivité et l’efficacité, les citoyens seront régulièrement notifiés sur leur Smartphone des actualités locales concernant la crise et les moyens mis en œuvre pour la dépasser localement.

La solution est immédiatement et gratuitement disponible pour toutes les communes en Belgique à l’adresse suivante : collectivites-solidaires@flui.city. L’équipe Fluicity a établi une cellule de crise pour répondre dans les deux heures aux communes dans cette période de confinement. Les citoyens quant à eux, peuvent inviter leurs élus à rejoindre la plateforme gratuitement via ce lien : https://www.flui.city/invite/mayor?country=be

À propos de Fluicity ?

Fluicity est une plateforme de participation citoyenne qui a pour mission de rétablir un lien de confiance entre les citoyens et les décideurs publics.

Fluicity est agréée entreprise solidaire et d’utilité sociale ESUS. Primée plusieurs fois par des concours d’innovation, tels que le prix MIT des innovateurs de moins de 35 ans et le Concours d’Innovation Numérique de la BPI France.

INFOS UTILES
Contact : collectivites-solidaires@flui.city
site internet
Année de création : 2015
Co-fondateurs : Julie de Pimodan, Jonathan Meiss, Nicolas de Briey
Localisation : Paris & Bruxelles

Evénements, projets, études

Actualités

image actualités

Telenet ouvre avec The Park un nouvel espace de réalité virtuelle en plein centre de Bruxelles

18 février 2020 | Catégorie : actus

Telenet ouvre avec The Park un nouvel espace de réalité virtuelle en plein centre de Bruxelles

Bruxelles, 14 février 2020 – C’est au coeur de la galerie Anspach que Telenet a inauguré ce jeudi soir son nouvel espace de réalité virtuelle « The Park ». Il s’agit d’un concept innovant qui offre aux visiteurs une immersion complète dans un monde virtuel sur un espace total de plus de 1000 m². Avec The Park, Telenet entend répondre à la demande croissante de nouvelles expériences interactives en matière de divertissement. Dans The Park, les visiteurs se déplacent en « free roam » et donc de manière totalement libre et sans fil, avec un casque VR sur la tête et un sac à dos équipé de capteurs dans un monde totalement fictif dont ils sont les héros. L’espace bruxellois ouvrira officiellement au public le 17 février prochain.

Lancé en juin 2018 à Anvers, The Park est bien plus qu’un simple espace de jeu, c’est un véritable concept. Que ce soit à Anvers, Gand, Hasselt, Courtrai et maintenant Bruxelles, l’expérience est la même partout : un vaste lieu entièrement dédié à la réalité virtuelle, divisé en plusieurs espaces, avec ses propres jeux, son look cosy reconnaissable, et à chaque fois la même expérience troublante de réalité. The Park est un « divertissement phygital », à l’intersection de la physique et du numérique. Il permet aux visiteurs de se déplacer dans un espace dégagé, sans être encadré ou lié par un quelconque câblage, pour encore plus de liberté et de sensations, armés d’un casque de réalité virtuelle et d’un sac à dos contenant un mini-ordinateur et équipé de capteurs sensoriels.

Concrètement, les participants à un jeu circulent côte à côte dans un espace délimité et entouré de caméras infrarouges grâce auxquelles le masque se positionne dans l’espace. Chaque ordinateur contenu dans le sac à dos communique sa position à un serveur central via le wifi, qui génère instantanément une image pour chaque casque. Cette opération se reproduit plus de cent fois par seconde et permet de traduire les mouvements de chacun de manière très précise. Une caméra intégrée au casque permet quant à elle de traduire les mouvements des doigts en mouvements virtuels.

The Park est une « corporate venture » de Telenet et de 9.5 Magnitude Ventures. Ce dernier est un fonds de capital-risque belge qui compte entre autres finance&invest.brussels (l’ancienne SRIB) parmi ses actionnaires. Ce système de collaboration permet à de grandes entreprises de s’associer au développement rapide de petites entreprises, porteuses de projets innovants, de manière autonome et agile. Cette structure est particulièrement adaptée à The Park qui doit pouvoir évoluer avec la souplesse et la dynamique nécessaire sur le marché de la réalité virtuelle qui connait une évolution très rapide.

Pour John Porter, CEO de Telenet : « La réalité virtuelle est en pleine expansion et représente l’avenir du divertissement immersif, qui combine l’interactivité et le pouvoir de la technologie. Ses possibilités sont énormes et nous croyons fermement en son potentiel en termes d’innovation. Une présence à Bruxelles était un must pour nous et nous avons pris le temps nécessaire pour trouver l’endroit idéal. Dans la Galerie Anspach, nous sommes en plein centre-ville entre le piétonnier, la Bourse et la Monnaie on ne pouvait pas trouver mieux ! Nous savons que Telenet n’est pas encore très connu à Bruxelles et avec ce projet nous voulons montrer aux Bruxellois qu’en plus d’être un opérateur de télécommunications, nous sommes aussi une entreprise qui investit dans des projets innovants ayant une valeur ajoutée pour Bruxelles, qu’elle soit sociale ou économique. Une manière aussi de contribuer à l’ambition « smart city » exprimée par la Région dans sa dernière déclaration de politique générale ».

Pierre Hermant, CEO de finance&invest.brussels souligne : « Après avoir injecté récemment des capitaux dans le fonds 9.5 Ventures, finance&invest.brussels se réjouit que The Park soit le premier dossier bruxellois concrétisé. L’implantation de ce lieu offrant une expérience unique en VR au coeur de Bruxelles représente une belle opportunité pour l’attractivité de la capitale et pour la mise en avant d’une technologie innovante, de surcroît soutenue par une grande entreprise de télécommunications comme Telenet ». Et de préciser : « Par ailleurs, un des axes de notre nouvelle stratégie d’investissement est la stimulation du corporate venturing sur Bruxelles qui devient une source de capital-risque complémentaire et non-négligeable pour les jeunes entreprises innovantes ».

Philippe De Schutter, CEO de The Park : « Depuis le lancement du concept il y a un an et demi, on peut dire que The Park est un véritable succès : nous avons ouvert dans cinq villes belges et ambitionnons de nous étendre à l’international, avons créé 3 jeux et déjà accueilli plus de 90.000 visiteurs qui nous évaluent de manière très positive lors des enquêtes de satisfaction (9.1/10). L’âge moyen est de 31 ans et 40% sont des femmes. Il y a donc un réel engouement de la part du public en Belgique, que l’on soit un fervent adepte de gaming ou au contraire un total novice. Notre objectif est de toucher le grand public, quel que soit son âge, c’est la raison pour laquelle nous créons tous nos jeux nous-mêmes et en tenant compte des données collectées auprès de nos clients. Si 43% des participants viennent pour des team buildings, on constate que cela convient aussi parfaitement pour une fête d’anniversaire, un enterrement de vie de jeune fille, ou encore tout simplement le temps d’une soirée entre amis ou en famille. The Park est le lieu idéal pour partager des moments hors du commun. Et comme nous savons que le Bruxellois est aussi amateur de nouvelles expériences et de sensations fortes, nous l’invitons à sortir de sa réalité et à venir exterminer des créatures maléfiques dans un décor à couper le souffle dès le lundi 17 février dans la galerie Anspach ».

La nouvelle adresse de The Park à Bruxelles est ouverte à tous, dès l’âge de 12 ans. Elle propose un espace d’immersion de 250m² pour familiariser les joueurs dès leur arrivée avec les sensations de réalité virtuelles ainsi que 4 espaces distincts de 50m² dans lesquels des équipes jusqu’à 5 joueurs seront ensuite immergées en « free roam » grâce aux jeux The Hallow et NanoClash. Dans The Hallow, les participants armés d’une arbalète sont catapultés au Moyen Âge pour combattre des créatures terrifiantes et maléfiques. Le jeu NanoClash permet, lui, à deux équipes (robots d’un côté et humains de l’autre) de s’affronter dans un monde futuriste.

Et la société ne compte pas en rester là. Outre son intention de s’étendre à l’étranger, The Park ambitionne de continuer à se réinventer sans cesse et à développer ses technologies pour rester à la pointe dans le domaine du divertissement en réalité virtuelle. « A titre d’exemple, il est à présent
déjà possible avec The Park de faire interagir au sein d’un même univers virtuel des joueurs se trouvant dans des villes différentes : une première au niveau mondial. Enfin, The Park est ouvert à toutes sortes de collaborations avec des startups belges qui seraient intéressées de développer d’autres produits et jeux en partenariat : avis aux amateurs !
», conclut Philippe De Schutter.

Informations pratiques

Lieu : Boulevard Anspach 24, 1000 Bruxelles (entrée par la galerie Anspach ou via la rue de l’Evêque en soirée et le dimanche).
Heures d’ouverture : du lundi au dimanche de 10h à 22h
Infos et réservations : www.theparkplayground.be

FAQBOT

Introduire une demande

Besoin d'un soutien financier pour créer ou développer votre entreprise ? Nous vous proposons plusieurs solutions sur mesure. Introduisez une demande de financement en remplissant ce formulaire* et nous vous contacterons dans les meilleurs délais. Merci et à bientôt.

*Les données à caractère personnel sont uniquement recueillies et traitées dans le but de vous donner les informations souhaitées. Ces données ne seront pas communiquées à des tiers ni utilisées à des fins commerciales.