Back

Communiqué - 24 février 2024

Une analyse ESG standardisée des entreprises pour les investisseurs publics

COMMUNIQUE DE PRESSE 24 février 2024

Bruxelles, le 24 février 2024. Les quatre invests publics régionaux et fédéral, finance&invest.brussels, PMV, Wallonie Entreprendre et la SFPIM, adoptent le même outil de reporting des performances ESG d’entreprise. Composé de critères non-financiers, l’Impact Scoring Plateform permet d’établir le profil de la durabilité d’une entreprise, conformément aux normes européennes. Une valeur ajoutée également pour l’entreprise qui pourra si nécessaire partager ses résultats avec ses parties prenantes (investisseurs, collaborateurs et clients). La digitalisation de ce nouveau dispositif est rendue possible grâce à la synergie entre l’expertise d’investissement à impact des invests publics et l’innovation technologique de la scale-up Greenomy et la collaboration de l’ULB. Une approche standardisée permet de prendre des décisions éclairées d’investissement durable, accélérant la transition environnementale tout en gérant les risques et opportunités pour améliorer la probabilité de réussite des investissements.

Dans un contexte où le monde de l’entreprise doit lui aussi accélérer le mouvement vers une économie sans carbone, il est essentiel de souligner l’importance du développement à long terme et des implications ESG (environnementales, sociales et de bonne gouvernance). La réglementation européenne renforçant les exigences en matière de reporting de durabilité (CSRD) pour les entreprises, qui fait partie du Green Deal européen, sera transposée dans la législation nationale d’ici début juillet 2024. La commission travaille par ailleurs actuellement sur une version simplifiée (VSME) de la CSRD, approche avec laquelle l’ISP est alignée.

La CSRD imposera aux entreprises, en particulier aux grandes entreprises, l’obligation de communiquer chaque année sur leurs indicateurs de performance ESG afin de mieux évaluer leur impact. Cette formalité administrative, souvent longue et fastidieuse, peut désormais être simplifiée grâce aux avancées technologiques.

Concrètement, l’Impact Scoring Plateform (ISP) est adaptée aux réalités des sociétés, start-ups, scale-ups et PME,  et constitue une offre sur mesure par secteur, alignée sur les normes existantes. Cette plateforme permet à l’entreprise de remplir un seul questionnaire spécifique – concernant les aspects ESG et Impact de son activité – qu’elle peut par la suite partager facilement. Elle propose une grille de critères simplifiés contrairement à la réglementation qui est très technique et complexe. De plus, la plateforme intelligente et automatisée offre aux entreprises la possibilité de se conformer aux exigences en matière de durabilité de manière efficace et sans alourdir leurs processus internes grâce à une mise à jour annuelle.

Bien que l’outil fournisse le résultat de la maturité ESG de l’entreprise, la stratégie d’investissement ESG et les actions à entreprendre restent des décisions individuelles prises par chaque investisseur public.

Pierre Hermant, CEO de finance&invest.brussels : « A l’initiative de cette méthode d’investissement durable nommée «Impact Scoring Platform » (ISP), finance&invest.brussels se réjouit de l’engagement des autres investisseurs publics. L’utilisation d’une norme de référence digitalisée pour évaluer les critères ESG facilite les décisions d’investissement et encourage un impact positif sur la société et l’environnement. L’ISP offre une opportunité d’insuffler les meilleures pratiques aux entreprises, en les aidant à améliorer leur durabilité. Les sociétés d’investissement public agissent ainsi comme catalyseurs du changement, en encourageant la priorité à la durabilité dans les opérations des entreprises».

Et Franc Bogovic, COO de finance&invest.brussels, de préciser : « Il est important de souligner que notre méthodologie commune est alignée sur la réglementation européenne, ce qui signifie qu’il n’y a pas de subjectivité ou d’idéologie dans nos questions. Grâce à cette réglementation européenne, il y aura une harmonisation dans le reporting ESG des grandes PME, et en utilisant cet outil commun, les start-ups, scale-ups et PME belges pourront s’aligner dès le début sur cette référence ».

Michel Casselman, CEO de PMV : « Chez PMV, nous pensons qu’il est essentiel d’apporter à nos PME le meilleur soutien possible pour les aider à faire la transition vers une économie durable. Un outil comme l’Impact Scoring Platform peut les y aider. Il fournit à l’entreprise un passeport de durabilité unique et centralisé qui peut être rendu accessible aux différentes institutions financières belges, allégeant ainsi la charge administrative pour nos entreprises, ce que les banques peuvent probablement aussi soutenir. En outre, l’outil peut également être utilisé comme outil de reporting, étant donné qu’il est préparé conformément aux normes applicables. En d’autres termes, un double bénéfice pour nos entreprises sur la voie d’une économie à faibles émissions de carbone».

Olivier Vanderijst, CEO de Wallonie Entreprendre : «WE est convaincue que la transition ESG est une opportunité pour toutes les entreprises quelle que soit leur taille, leur maturité ou leur secteur et WE veut soutenir les sociétés dans ce changement positif. Les « early adopters » d’aujourd’hui seront les mieux positionnés demain. C’est pourquoi WE souhaite s’aligner avec les autres grands invests belges sur des critères de mesures ESG communs».

Koen Van Loo, CEO de SFPIM se réjouit de cette synergie supplémentaire entre SFPIM et les invests régionaux. « Les bonnes performances ESG sont de plus en plus présentes lors de la considération d’un investissement et sont aussi bénéfiques pour les sociétés-mêmes. Cette synergie permet de renforcer nos ambitions ESG sans alourdir les obligations de nos participations ».

L’utilisation de la nouvelle plateforme suscite déjà l’enthousiasme et l’intérêt de BECI, Voka,  UCM et UNIZO. Prochainement, BECI proposera d’ailleurs à ses membres des séances d’information et workshops, en collaboration avec Greenomy, sur l’outil ISP.

Les quatre invests publics sont convaincus qu’une telle approche unifiée pourrait apporter une grande valeur ajoutée au paysage financier. Chaque entrepreneur disposerait en quelque sorte de son propre coffre-fort en matière de durabilité, avec des données disponibles en un seul et même endroit, conformes aux réglementations, qu’il pourrait fournir à tous les acteurs financiers et mettre à jour de manière adéquate.


Plus d’info ?

Mélusine Baronian, Responsable Presse finance&invest.brussels
m.baronian@finance.brussels
0477/558 332

Frank Kindt, porte-parole PMV
frank.kindt@pmv.eu 
0472/420790

Nathalie Lafontaine, porte-parole Wallonie Entreprendre
nathalie.lafontaine@wallonie-entreprendre.be
0476/933 849

Joël Decerf, porte-parole  SFPIM,
j.decerf@sfpi-fpim.be
0495/559394

Vous êtes à la tête d’une start-up, scale-up ou PME et vous souhaitez financer votre entreprise?

Répondez à quelques questions et découvrez rapidement l’ensemble des solutions qui s’offrent à vous !

Back

financements - 19 février 2024

Hooba, la start-up qui décarbonise les entreprises avec ses solutions de mobilité alternative


Un partenaire financé par le Fonds de Transition Économique – Le Fonds de transition économique s’adresse à toutes les entreprises bruxelloises (Start-up, scale-up, PME) qui souhaitent réaliser des investissements en lien avec la transition énergétique, ce qui inclut l’efficacité énergétique, la transition vers une mobilité propre, les énergies renouvelables, l’économie circulaire, … pour un financement à partir de 80.000€


Avec votre frère Adrien, vous avez développé des solutions de mobilité alternative pour les entreprises et leurs employés. Selon vous, à quels besoins & enjeux des entreprises, répondez-vous avec les solutions proposées par Hooba ? 

En effet, avec Hooba, nous mettons à disposition des entreprises & organisations de toutes sortes, des vélos et des trottinettes à partager entre collaborateurs. Nous fournissons également tous les services nécessaires pour faciliter le partage et le bon fonctionnement de ces véhicules, comme des cadenas connectés, une application mobile, des services de maintenance de notre flotte, des rapports d’utilisation.

Notre solution est conçue pour que les employeurs n’aient pas à se soucier de ces vélos et que les employés puissent en profiter en toute sécurité! Cela permet, par exemple, aux employés qui n’ont pas la possibilité de venir travailler en vélo de les utiliser pour leurs déplacements durant la journée et à d’autres d’effectuer ou tester le déplacement domicile – lieu de travail.

En termes de besoin, nous observons aujourd’hui que les entreprises cherchent à réduire leur empreinte carbone et la mobilité en est un élément important, notamment dans le secteur tertiaire :  les déplacements et stationnements effectués en voiture sont de plus en plus coûteux et compliqués, et la génération qui arrive sur le marché du travail est moins attirée par la voiture comme élément du package salarial. Pour les entreprises, l’attraction et la rétention de ces nouveaux talents est par contre un challenge important.

Quelles sont les grandes évolutions qui selon vous vont marquer votre secteur d’ici à 2030 ?

Aujourd’hui, les entreprises sont fort occupées avec l’électrification en matière de mobilité. Elle n’apporte toutefois aucune réponse à la fluidité du trafic ou aux problèmes de stationnement.

Pour moi, de plus en plus d’employés vont continuer à progressivement laisser la voiture pour utiliser d’avantage les transports publics, le vélo ou un véhicule partagé,… Je ne pense pas que d’ici 2030, le changement sera drastique mais que cela va plutôt prendre une génération pour voir un effet significatif.

 La généralisation du télé- travail, le fait que la jeune génération ait grandi avec les systèmes de vélos partagés, la prise de conscience toujours croissante des enjeux environnementaux et le changement progressif dans les incitants fiscaux nourrissent, selon moi, cette tendance de fond qui ne va que s’amplifier.

Vous venez d’effectuer une levée de fonds via le Fonds de Transition économique, quels sont les projets et investissements que vous souhaitez réaliser avec ce financement ? 

Le financement obtenu nous permet d’investir dans du matériel et des systèmes pour améliorer notre efficacité opérationnelle et également dans des ressources humaines pour développer notre activité. Une partie du financement obtenu est également destiné à financer les vélos que nous mettons à disposition de nos clients.

Quels sont pour vous les avantages à collaborer avec un partenaire financier tel que finance&invest.brussels ?

Il y a plusieurs avantages à collaborer avec F&I, et en particulier le Fonds de Transition dans notre cas : en premier lieu, ça nous permet d’avoir accès à du financement à des conditions de marché « raisonnables ». Ensuite, l’impact du projet est réellement pris en compte dans l’analyse du dossier.

Il y a également une large palette de formules de financement et une volonté de proposer la solution la plus adaptée au Business model. Et enfin, c’est également une aide pour obtenir la confiance auprès d’autres organismes bancaires, et même, de potentiels clients.


Vous aussi, vous souhaitez réduire l’empreinte carbone de votre entreprise? Contactez-nous par email à l’adresse info@finance.brussels en mentionnant le fonds de transition économique dans l’intitulé du message ou via le bouton « demander un financement » disponible sur toutes les pages de notre site internet.


Vous êtes à la tête d’une start-up, scale-up ou PME et vous souhaitez financer votre entreprise?

Répondez à quelques questions et découvrez rapidement l’ensemble des solutions qui s’offrent à vous !

Back

événements - 9 février 2024

Bridging the funding gap

Bruxelles, Bozar, le 5 février 2024. La conférence « Bridging the Funding Gap », organisée par finance&invest.brussels en collaboration avec Wallonie Entreprendre, PMV et SFPIM, a rassemblé plus de 400 acteurs de l’entrepreneuriat et de la finance de Belgique et d’Europe. Cette initiative, qui s’inscrit dans le cadre de la Présidence belge du Conseil de l’Union européenne, a été une franche réussite, ouvrant la voie à des débats enrichissants sur le besoin de financement des entreprises et à de nouvelles opportunités de réseautage.

Lors de ce premier événement conjoint, les quatre sociétés d’investissement régionales et fédérale ont souhaité mettre à l’ordre du jour de l’agenda européen les défis (futurs) en matière de financement, mais également les autres défis pour les entreprises belges.

Une coopération soutenue entre les entités régionales, fédérale et européennes doit permettre d’offrir les solutions adéquates aux besoins des entreprises. Ces aspirations ont été abordées lors de trois tables rondes thématiques :  l’innovation en biotechnologie, la transition durable et la réindustrialisation. Des dirigeants de neuf entreprises ont participé au débat modéré par la journaliste Francesca Vanthielen. Le panel prestigieux comprenait ainsi Cedric Ververken de Confo Therapeutics, Louis-Philippe Broze de Spentys, Hugues Bultot d’Univercells, Gokce Dogru d’Ahooga, Tom Paemeleire de Kebony, Yves Delatte de Sonaca, Benoît Deper d’Aerospacelab, Inge Van Daele d’Aphea.Bio et Cédric Vanhoeck de Resortecs.

L’événement a également été l’occasion pour les CEO des quatre sociétés d’investissement publics belges et le FEI de partager leurs points de vue sur la voie à suivre pour préserver notre prospérité future en fournissant les solutions de financement appropriées.

Pierre Hermant de finance&invest.brussels, Michel Casselman de PMV, Olivier Vanderijst de Wallonie Entreprendre et Koen Van Loo de SFPIM, et Marjut Falkstedt du European Investment Fund (EIF),  ont en effet tenté d’éclairer les participants sur les défis actuels et futurs du financement des entreprises.

La conférence a été clôturée par Lieve Mostrey d’Euroclear, offrant une conclusion intéressante à ces échanges fructueux.

Retour en images sur cette journée : https://www.publicinvestors.eu/photo-gallery

Vous êtes à la tête d’une start-up, scale-up ou PME et vous souhaitez financer votre entreprise?

Répondez à quelques questions et découvrez rapidement l’ensemble des solutions qui s’offrent à vous !

Merci de compléter les champs suivants:

Nous sommes désolés mais nous sommes obligés de vous poser la question :

Merci de votre intérêt pour notre newsletter

Merci de compléter les champs suivants:

Nous sommes curieux, qu'est-ce qui motive votre inscription ?

Nous sommes désolés mais nous sommes obligés de vous poser la question

Merci de votre intérêt pour nos solutions financières

Merci de compléter les champs suivants:

Nous sommes curieux, qu'est-ce qui vous motive à télécharger la brochure ?

Nous sommes désolés mais nous sommes obligés de vous poser la question :