Back

financements - 25 juillet 2022

Rim Mekni, créatrice de vêtements streetwear éthiques

En juin dernier, nous rencontrions Rim Mekni, une jeune indépendante financée par finance&invest.brussels dans le cadre du prêt OPEN UP destiné aux porteurs et porteuses de projet en Région Bruxelloise. Voici son interview, ainsi que la vidéo témoignage dans laquelle elle parle de son projet.


Découvrez OPEN UP, un micro-crédit destiné aux indépendant.es et futur.es indépendant.es établis en Région Bruxelloise. Le prêt OPEN UP est un financement jusqu’à 25.000€ avec une durée de remboursement allant de 2 à 5 ans.


Quel est ton parcours personnel / professionnel ?

J’ai fait mes études secondaires à l’Ecole Européenne. Après avoir obtenu mon diplôme, j’étais un peu perdue. J’ai commencé des études universitaires puis je suis partie un an en Italie. A mon retour, je me suis inscrite à l’EFC pour suivre une formation en e-commerce et j’ai travaillé sur mon projet d’entreprise dans le cadre de mon TFE. J’ai ensuite lancé mon activité pendant un an en tant qu’ indépendante complémentaire car je voulais d’abord en tester la viabilité. Une fois que j’ai vu que cela pouvait fonctionner, j’ai introduit une demande chez Brusoc (ndlr: la filiale de finance&invest qui finance les indépendants, les entreprises sociales et collaboratives) pour le financement.

Qu’est-ce qui t’a motivé à lancer une marque dans le secteur de la mode?

L’univers de la mode m’a toujours passionné, et je me suis toujours dit qu’un jour je lancerais ma propre marque. Pour moi, c’était très important que cette marque représente mes valeurs et qu’elle s’adresse à un maximum de gens. Je voulais qu’elle soit éthique, qu’elle respecte le bien-être au travail, et je voulais aussi utiliser des produits de qualité, certifiés bio, tout en ajoutant une petite touche supplémentaire.

Quels sont les challenges que tu as rencontré dans tes démarches?

Avec des critères aussi stricts, cela m’a pris un certain temps avant de trouver des fournisseurs avec lesquels je pourrais collaborer. J’ai commencé à me travailler avec des produits qui existaient, à savoir des t-shirts et sweatshirts sur lesquels j’imprimais mes propres designs. Une fois que j’ai vu que mon produit fonctionnait, j’ai fait appel à Brusoc.

Comment as-tu connu Brusoc et donc Finance & Invest ?

Ma maman avait déjà fait appel à eux pour un projet. Personnellement, dans le cadre de ma formation, j’ai été mise en contact avec pas mal de monde via les soirées Start-up. Puis j’ai fait appel au GEL (Guichet d’économie locale) de ma commune qui m’a confirmé que Brusoc était une bonne option. La personne qui s’occupait de mon dossier m’a aidée à préparer mon business plan.

Le plus compliqué dans ce contexte, c’était vraiment de trouver les bons interlocuteurs pour financer mon projet.

Comment as-tu vécu ton expérience avec Brusoc ?

Très honnêtement, bien, avant, j’avais pas mal galéré et c’était un peu long. Une fois que j’ai été en contact avec Brusoc, ça s’est vraiment bien passé. Je recommande 😉

Découvrez l’interview de Rim, réalisée à l’occasion de la Journée Internationale du micro-crédit.

Découvrez OPEN UP, un micro-crédit destiné aux indépendant.es et futur.es indépendant.es établis en Région Bruxelloise. Le prêt OPEN UP est un financement jusqu’à 25.000€ avec une durée de remboursement allant de 2 à 5 ans.

Vous êtes à la tête d’une start-up, scale-up ou PME et vous souhaitez financer votre entreprise?

Répondez à quelques questions et découvrez rapidement l’ensemble des solutions qui s’offrent à vous !

Back

financements - 27 octobre 2021

SmartFridge lève 800k€ pour proposer des plats sains facilement accessible dans les entreprises.

Bruxelles, le 11 octobre 2021

Après plus d’un an de développement, la startup SF Company – SmartFridge a levé 800KEUR auprès de finance&invest.brussels, de BeAngels et d’investisseurs privés. Elle propose un tout nouveau concept de restaurants d’entreprises via un frigo connecté accessible 24/7. Avec un simple scan de QR code, les collaborateurs peuvent s’offrir des plats sains et frais, sans devoir se déplacer de leur lieu de travail. La startup espère pouvoir installer ces nouveaux frigos intelligents dans un maximum d’entreprise d’ici 2024. Les fonds permettront de renforcer l’équipe, de poursuivre le développement de l’application et du frigo connecté et de produire un nombre important de frigos.

En pleine crise sanitaire du Covid, Jean-Patrick Smal, CEO et fondateur de SmartFridge, a fait le pari de créer un frigo connecté pour proposer des plats équilibrés au sein des entreprises. Le défi était double : il fallait à la fois créer le contenant, à savoir le frigo, qui devait être intelligent pour pouvoir répondre aux demandes des utilisateurs, ainsi que son contenu : des repas frais et variés.

Accessibles à tout moment par les travailleurs de l’entreprise, les frigos SmartFridge peuvent être utilisés pour prendre un petit déjeuner, un déjeuner ou un plat du soir à emporter pour la maison. Le frigo intelligent est équipé de capteurs qui permettent de vérifier à tout moment le niveau d’humidité, la température ou plus simplement que la porte soit bien fermée. Pour prendre son produit, l’utilisateur, après avoir téléchargé l’application SmartFridge et créé son compte client, scanne le code QR du frigo, prend ce dont il a envie et referme simplement la porte du frigo. Il reçoit instantanément une notification de sa liste de course et de son débit. À l’image des Food shop Amazon aux USA, toutes les actions se font au seul moyen de son smartphone pour faciliter au maximum l’expérience utilisateur.

La startup approvisionne ses frigos de plats équilibrés et divers, créés par ses soins, et utilise sa technologie pour prévoir les recharges selon les consommations. Afin d’éviter de gâcher de la nourriture, SmartFrige s’est associé avec « Too good to go » pour reprendre tous les invendus. Quant aux emballages individuels, rendus obligatoires avec la crise sanitaire, « Ils sont tous compostables et recyclables » confie le CEO. La startup maîtrise sa chaîne de production, allant de la création des plats, aux transports et à sa technologie. « En maîtrisant la chaîne de production, nous pouvons tout de suite travailler à la source. Par exemple, si un client trouve un plat trop salé, on peut directement prendre en compte le feed-back et modifier notre recette. On veut que SmartFridge reste accessible pour des remarques, comme pour des suggestions ! ».

Un nouveau lieu de rencontre

L’équipe de SmartFridge souhaite que leurs frigos deviennent un nouveau lieu de convivialité, à l’image du rendez-vous à la machine à café. « Après de longs mois de confinement, les employés de retour au travail veulent à nouveau échanger entre eux. SmartFridge se veut un lieu d’échange et de bien-être ». Avec son écran personnalisable, le frigo devient également un outil de communication pour les entreprises, pour y annoncer la vue d’un nouveau collaborateur, un cours de sport ou encore d’un cocktail.

Actuellement présente à Bruxelles, la startup se lance dans le Brabant wallon et flamand, avec son application disponible en 3 langues (FR-NL-EN).

Vous êtes à la tête d’une start-up, scale-up ou PME et vous souhaitez financer votre entreprise?

Répondez à quelques questions et découvrez rapidement l’ensemble des solutions qui s’offrent à vous !

Back

financements - 27 octobre 2021

Grâce au financement de finance&invest.brussels, Ecomarket, le paradis des éco-chèques, étend ses activités

Ecomarket est le premier site belge à proposer une plateforme où l’entièreté des produits est achetable par éco-chèques (Monizze, Sodexo et Edenred) en plus des moyens de paiement habituels. De la décoration, en passant par la nourriture, des accessoires et des produits bien-être, nous dénichons et proposons des pépites belges tendances et durables.

Finance&invest.brussels a été à nos côtés dès le début de notre recherche de financement, tout d’abord grâce à son site web et sa procédure automatisée qui a facilité la remise préalable de notre dossier, mais aussi grâce et surtout aux personnes qui nous ont accompagné du début à la fin de notre levée de fond. F&IB a également été à l’écoute de nos besoins et s’est toujours montré compréhensif et flexible par rapport à nos demandes et spécificités. En conclusion, nous avons bénéficié d’un accompagnement efficace et humain, qui a débouché sur un solide partenariat. Je recommande finance & invest.brussels à toute start-up ou scale-up Bruxelloise souhaitant se développer !

Grégory Herbrand, CFO – Ecomarket.be

Grâce au financement de finance&invest.brussels, Ecomarket va pouvoir étendre ses activités, d’une part en développant des partenariats avec des acteurs clés du secteur, et d’autre part en poursuivant son activité de « mini-marché » partout en Belgique. Ecomarket va par ailleurs pouvoir continuer à étoffer sa gamme de produits en intégrant de nouvelles « pépites » actives dans l’écosystème durable et local. Ecomarket a jusqu’à présent déjà conclu une série de partenariats avec des marques durables et locales telles que : MakeSenz, Habeebee, Javry, Gimber, Bonjour Maurice, Brasserie de la Lesse, …

Vous êtes à la tête d’une start-up, scale-up ou PME et vous souhaitez financer votre entreprise?

Répondez à quelques questions et découvrez rapidement l’ensemble des solutions qui s’offrent à vous !

Back

Dans la presse - 17 juillet 2020

dgenious, le spécialiste de la data pour chaînes de magasins et de restaurants, lève 1 million € pour accélérer sa croissance en Europe

Communiqué de presse 17 juillet 2020

Bruxelles, le 17 juillet 2020. dgenious, spécialisée en Big Data pour les chaînes de magasins et restaurants, réalise une levée d’1 million € auprès de The Faktory Fund et finance&invest.brussels pour assurer son expansion en Europe et asseoir son leadership dans son domaine. Déjà présente dans plusieurs pays européens, la start-up est active dans les secteurs de l’hospitalité, du luxe, du retail, de la mode et de la santé. Elle a développé et commercialise une solution de business intelligence unique en offrant à ses clients, qui gèrent de nombreux points de ventes, un accès direct à leurs données clés consolidées en temps réel. Une véritable valeur ajoutée pour optimiser ses indicateurs de performance !

Radicalement différent des systèmes de business intelligence (BI) classique, la technologie unique de dgenious permet à chaque utilisateur d’obtenir facilement et immédiatement les analyses, rapports et tableaux de bord dont il a besoin sans l’intervention d’un spécialiste BI. dgenious se connecte directement aux bases de données de ses clients (systèmes de caisses, ERP, CRM entre autres) et consolide ces données en temps réel. La finesse dans les analyses, la rapidité d’implémentation et le prix attractif sont d’autres caractéristiques clés de dgenious.

« dgenious partage avec EVS ce qui a fait son succès : avoir inventé une technologie, ici dans le domaine de la business intelligence des points de ventes, qui a permis de construire des interfaces utilisateurs uniques et inimitables et qui lui permettra de devenir un des leaders incontournables dans l’utilisation des données à l’échelle internationale. » Pierre Lhoest, Fondateur d’EVS et de The Faktory Fund

dgenious développe et commercialise une solution de business intelligence à la fois simple et sophistiquée spécifiquement adaptée aux chaînes de magasins et de restaurants. Ces clients ont la particularité d’avoir de grosses bases de données, des magasins en gestion propre et des franchisés avec des systèmes pas toujours standardisés, et beaucoup d’utilisateurs aux besoins très différents. Aussi, ils adoptent une gestion quantitative qui demande toujours plus de données.

« Nous sommes fiers de compter dgenious dans notre portefeuille d’investissements. Cette start-up à haut potentiel a développé une technologie innovante et robuste permettant la digitalisation de sociétés commerciales et l’optimisation de leur processus décisionnel. En plus de sa technologie disruptive, elle est pilotée par une équipe dynamique et très expérimentée.
Ses atouts lui permettront de devenir un acteur de premier plan sur la scène internationale tech et apportera en outre du rayonnement à la Région de Bruxelles-Capitale
», relève Pierre Hermant, CEO de finance&invest.brussels

L’investissement d’1 million € par The Faktory Fund et finance&invest.brussels a pour objectif de donner à dgenious les moyens nécessaires pour accélérer sa croissance en Europe. Les clients de dgenious sont des chaînes de magasins et de restaurants qui gèrent entre plusieurs dizaines et plusieurs centaines de points de ventes, mêlant magasins en gestion propre et franchisés. Le siège opérationnel de dgenious est à Bruxelles et son centre R&D en Suisse.

« J’ai été particulièrement impressionné par le caractère à la fois très disruptif de la plateforme générant directement de la plus-value chez les clients et par la qualité d’exécution de l’équipe avec laquelle la collaboration s’annonce passionnante. » Simon Alexandre, General Partner & Co-Founder The Faktory Fund, member of the board dgenious.

L’origine de Dgenious

Lorsqu’il fonde dgenious, Antoine Lebacq (Chief Technology Officer), a ouvert un magasin franchisé Patagonia et rencontre les problèmes typiques de ce secteur. « Je voulais savoir quels clients n’étaient pas venus récemment, lesquels avaient acheté une veste mais pas le pantalon assorti… Comme je n’ai pas trouvé l’outil performant pour analyser mes ventes de façon détaillée, j’ai décidé de le créer ». Mais Antoine est un gestionnaire de magasin au parcours atypique : il a derrière lui une belle carrière dans les salles de marchés de banques d’affaires à Londres où il a jonglé avec les modèles mathématiques les plus poussés. Les gros calculs pour lesquels on veut une réponse en temps réel, c’était son cœur de métier. Il est rapidement rejoint par Emmanuel Girod (Chief Analytics Officer), expert en modélisation et en analyse quantitative avec qui il avait travaillé pendant de nombreuses années. Leur expérience de la finance de marché aura un impact déterminant dans la technologie de dgenious. Gaëlle Helsmoortel (Chief Executive Officer) complète l’équipe fondatrice. Ancienne cadre de L’Oréal et consultante en stratégies digitales, elle transforme ce produit hautement technologique en un business à grande échelle. dgenious.com

Gaëlle Helsmoortel, CEO de dgenious: « Le meilleur atout de dgenious ? Notre technologie bien sûr, mais aussi notre expertise et notre capacité à répondre aux besoins de nos clients. Notre solution les aide à améliorer leurs ventes et leur rentabilité. Grâce à un accès facile, flexible et rapide à leurs données, ils connaissent de façon détaillée et en temps réel leurs ventes, leurs clients, leurs stocks… Une approche et une solution fondamentalement différentes d’un projet BI classique. »

A propos de The Faktory Fund
Le Faktory Fund est un fonds d’investissement privé pour des start-up technologiques, co-fondé par Pierre L’Hoest (fondateur et ancien PDG d’EVS Broadcast) et Simon Alexandre (ancien PDG du CETIC). Le Faktory Fund soutient des start-ups principalement dans les domaines de l’Internet des objets et du Software as a Service (SaaS) sur les marchés internationaux B2B. L’expérience industrielle de la direction et des investisseurs du Faktory Fund offre aux fondateurs une expertise unique pour développer des start-ups B2B.
thefaktory.com

À propos de finance&invest.brussels
finance&invest.brussels est une entreprise publique bruxelloise. Elle facilite et complète la chaîne de financement des entreprises créatrices de valeur en Région bruxelloise sous forme de prêts, de prises de participation ou de garanties. Sa mission consiste à soutenir leur création, développement, innovation, internationalisation, transition environnementale ou reprise-transmission. finance&invest.brussels s’adresse à deux publics spécifiques : d’une part, les start-up, scale-up et PME (investissement de 100.000 € à 5 millions), et d’autre part, les TPE, entreprises sociales et coopératives (investissement de 5.000 € à 150.000 €).

Contact :
Gaëlle Helsmoortel, CEO
+3247629116
g.helsmoortel@dgenious.com
LinkedInFacebookTwitterYoutube

Vous êtes à la tête d’une start-up, scale-up ou PME et vous souhaitez financer votre entreprise?

Répondez à quelques questions et découvrez rapidement l’ensemble des solutions qui s’offrent à vous !

Back

Dans la presse - 16 juillet 2020

2 millions € pour le fonds Volta Ventures II dédié aux jeunes pousses tech

COMMUNIQUE DE PRESSE 16 juillet 2020

Bruxelles, le 16 juillet 2020. finance&invest.brussels investit 2 millions € dans le fonds Volta Ventures II qui soutient la création et la mise sur le marché de start-ups actives dans le software et l’Internet. L’invest public régional souhaite pallier le manque de financement au démarrage du projet d’une entreprise technologiquement prometteuse. Dans un contexte de relance économique, il importe de compléter la palette des instruments publics financiers existants et de renforcer une offre privée jugée insuffisante. En s’adossant à ce fonds, finance&invest.brussels augmente davantage sa capacité d’action pour soutenir des entreprises dès leurs premiers pas.

Créé fin 2019 et piloté par Frank Maene et Sander Vonk, Volta Ventures II est un fonds de capital-risque spécialisé en financement d’amorçage de start-ups technologiques prometteuses. Succédant à Volta Ventures I qui a été soutenu notamment par Marc Coucke et Michel Akkermans (également partner dans Volta II), il dispose d’un capital de 40,6 millions € – récoltés auprès d’investisseurs publics et privés – auquel s’ajoute aujourd’hui la participation de 2 millions € de finance&invest.brussels. Il vise une vingtaine de sociétés en portefeuille en phase de pré-commercialisation et d’amorçage avec des investissements de 300 000 € à 2 millions €, avec un maximum de 15% du fonds.

Les entreprises soutenues pourront bénéficier d’une équipe multidisciplinaire expérimentée dans les domaines notamment de l’entrepreneuriat technologique, la finance, le recrutement, la stratégie et la gestion de croissance.

Force est de constater qu’il existe peu de fonds d’investissement en « seed capital » en Belgique. Il est dès lors pertinent de soutenir les acteurs privés présents sur ce segment pour développer la scène entrepreneuriale, qui plus est technologique, au niveau belge. Le ticket d’investissement pour accéder à ce nouveau fonds est non négligeable : 250 000 € pour les particuliers, 1 million pour les institutionnels, mais a prouvé le potentiel important du retour sur investissement. Volta s’engage par ailleurs à investir un montant correspondant à 100% de sa participation à Bruxelles. Grâce aux investissements de son premier fonds, Volta a participé à la création de 223 emplois depuis son existence fin 2014 jusqu’en septembre 2019, principalement des profils commerciaux et techniques comme des développeurs. Volta I compte plusieurs start-ups émergentes dans son portefeuille comme notamment à Bruxelles la proptech Nodalview et la fintech Keyrock.

« La phase de démarrage est une étape charnière dans la vie d’une entreprise qui travaille déjà depuis plusieurs mois au développement de son produit et doit initier la commercialisation de celui-ci tout en finançant sa croissance. Les investisseurs se montrent souvent frileux (et davantage dans le contexte actuel) à financer des projets qui débutent et qui doivent encore prouver la pertinence de leur business model. De par son expertise et son positionnement, Volta est un partenaire de taille pour remédier à cette situation », relève Pierre Hermant, CEO de finance&invest.brussels

Volta Ventures II vise à faciliter, d’une part, l’accès de start-ups à des sources de financements et d’autre part, leur démarrage et la mise sur le marché de leurs solutions innovantes au sein de filières porteuses pour le Bénélux. Les thèmes d’investissement du fonds (FinTech, InsurTech, EdTech, LegalTech et HRTech, proptech, AI, ML et marketingtech notamment) s’alignent avec la stratégie d’investissement de finance&invest.brussels.

« Depuis la création de Volta I en 2014, le paysage du venture capital a beaucoup évolué. En effet, un nouveau marché européen se dessine reposant sur deux grandes tendances. Premièrement, pour arriver en phase de SERIES A, la taille des tours de table est devenue plus grande et par conséquent il faut plus de temps aux entreprises pour atteindre cette étape. Ensuite, l’intérêt international de « megafonds » mondiaux pour les entreprises technologiques du Benelux est palpable, grâce notamment à la visibilité de success stories tech. Il est donc important de pouvoir compter sur des acteurs pour pouvoir soutenir le développement de toutes jeunes entreprises à potentiel. Dans cette optique, finance&invest.brussels constitue un investisseur de choix », souligne Frank Maene, Managing partner de Volta.

Vous êtes à la tête d’une start-up, scale-up ou PME et vous souhaitez financer votre entreprise?

Répondez à quelques questions et découvrez rapidement l’ensemble des solutions qui s’offrent à vous !

Back

Dans la presse - 19 juin 2020

Stoomlink, la mobilité du futur, réalise une levée de fonds auprès de Vias et finance&invest.brussels

La Start-up bruxelloise Stoomlink, spécialisée dans la récolte et l’analyse de données digitales en matière de mobilité, annonce aujourd’hui une levée de fonds de 300 000€ auprès de Vias (ex-IBSR) et de finance&invest.brussels pour augmenter sa croissance. Après le succès de projets importants comme SmartMobilityPlanner réalisé en collaboration avec la SNCB, STIB, TEC et De Lijn, la start-up poursuit sur sa lancée et finalise son nouvel outil MobiScore, un générateur d’études d’accessibilité

Stoomlink souhaite accélérer la mobilité du futur grâce à ses outils digitaux et ainsi aider les entreprises et pouvoirs publics à se tourner vers un mode de déplacement plus durable.

Depuis sa création, de nombreuses collaborations ont porté leurs fruits et ont confirmé l’ambition et les perspectives de nouveaux projets du duo de fondateurs Thomas Hermine et François Halin.

«Des écrans interactifs dans des grandes gares, un projet avec une chaîne de télévision, une app construite avec les 4 opérateurs de transports publics belges… Les derniers mois ont été bien remplis ! Nous sommes ravis de constater que ces premiers projets ont convaincus nos investisseurs», sourit Thomas Hermine, CEO de Stoomlink.

«Forte d’une équipe aux talents complémentaires et active sur la scène de la mobilité, Stoomlink a réalisé des collaborations fructueuses et privilégiées avec les acteurs des transports en commun. Elle offre une solution pour améliorer la mobilité grâce à sa technologie innovante qui permet de prédire l’état futur du réseau des transports. En tant qu’invest public, nous devons soutenir ce genre de projet qui facilite la mobilité en milieu urbain et encourage la mobilité douce à Bruxelles», souligne Pierre Hermant, CEO de finance&invest.brussels

Jean-Francois Gaillet, directeur de l’innovation et de la technologie à l’institut Vias, complète: « Pour encourager les gens et les entreprises à changer de comportement, il est important de disposer de bonnes données qui peuvent être facilement utilisées. Stoomlink possède l’expertise nécessaire pour traiter rapidement et efficacement un grand nombre de données importantes sur la mobilité. Pour l’institut Vias, cette participation est importante car elle nous permet de contribuer activement au transfert modal. De cette manière, nous assurons non seulement une mobilité plus écologique, mais aussi la sécurité routière » .

Succès et collaborations

Stoomlink, spécialiste dans la récolte et l’analyse de données mobilité développe une gamme de produits d’informations à destination des médias, des entreprises et des pouvoirs publics désireux de réaliser un shift vers plus de mobilité douce. La chaîne publique RTBF inclut d’ailleurs aujourd’hui les données générées par la start-up des transports publics dans les flashs infos trafic de son Mobilinfo.

En 2019, Stoomlink lance “SmartMobilityPlanner.be” avec les quatre grands opérateurs de transports publics belges : SNCB, STIB, TEC et De Lijn. « Le Smart Mobility Planer est le tout premier planificateur d’itinéraire intégré en Belgique, qui combine une série de modes de transports durables, en temps réel. Le tout en s’inscrivant dans une démarche visant à défendre l’Open Data et l’Open Source » , explique François Halin, COO de Stoomlink

Début 2020, Stoomlink et la SNCB s’unissent à nouveau et lancent les écrans infos prenant place dans plusieurs gares de la SNCB. Vélos, trottinettes, bus, trams… En un seul coup d’œil, les navetteurs ont toute l’info de la mobilité durable.

Aujourd’hui, Stoomlink finalise son dernier outil : le Mobiscore, un générateur d’études d’accessibilité. « Le principe est simple : en entrant une adresse dans le système, on obtient rapidement un score d’accessibilité verte, noté de A à E », relève François Halin. Et de préciser : « Où installer mon nouveau magasin ? Quel est l’état des infrastructures cyclistes dans la commune ? Quelles sont les zones qui manquent cruellement de transports publics ? Mobiscore permet de répondre à toutes ces questions et à bien d’autres encore. L’accessibilité (retards, durée de trajet, fréquence des lignes notamment) de plusieurs sites sera déterminée grâce à Mobiscore.

Vous êtes à la tête d’une start-up, scale-up ou PME et vous souhaitez financer votre entreprise?

Répondez à quelques questions et découvrez rapidement l’ensemble des solutions qui s’offrent à vous !

Back

Dans la presse - 18 juin 2020

AiVidens lève un demi-million pour prédire les risques d’insolvabilité

Communiqué de presse

La Fintech belge qui recourt à l’Intelligence Artificielle afin d’évaluer, en temps réel, la santé des portefeuilles de créances tout en déterminant la meilleure stratégie de recouvrement, reçoit le soutien de BeAngels et finance&invest.brussels.
Une aubaine pour les entreprises qui doivent, plus que jamais, être précautionneuses dans les deals qu’elles passeront, afin de garantir le paiement des clients et donc leur trésorerie.

Bruxelles, le 18 juin 2020. “Trust is the new money!” … Tout est dit et c’est sur cette assomption que trois ingénieurs au parcours sans faute dans le secteur du software et de la finance internationale ont réalisé leur rêve d’indépendance, il y a à peine un an. L’inventivité et la rigueur de leur solution ont déjà convaincu le géant SAP qui les a rapidement intégrés à sa plateforme ERP, alors que plusieurs clients de référence dans différents secteurs d’activité développent leur business de manière prospective et donc plus sûre, avec des entreprises dont ils peuvent désormais calculer le risque de non-paiement avant de fournir leurs services ou délivrer leurs produits.

« Le cash est l’oxygène des personnes morales et la crise que nous traversons le prouve chaque jour. » explique Edouard Beauvois, co-fondateur et CEO d’AiVidens. « Faire des affaires, c’est d’abord et avant tout assurer ses arrières pour mieux sauter et, en mettant une solution aussi intuitive qu’agile dans le Cloud à leur disposition, nous offrons aux entreprises l’option de savoir à l’avance si et même quand leurs clients règleront leurs créances. »

Un algorithme savant qui évalue des indicateurs précis, des mesures de sécurité inédites afin de protéger les données sensibles et une expertise métier rare dans le monde… Il n’en fallait pas plus pour aiguiser l’intérêt de Business Angels en cette période où le risque de faillites en domino est plus prégnant que jamais dans l’économie. Que ce soit sur le plan financier et en termes d’accompagnement, finance&invest.brussels et BeAngels ont ainsi donné à AiVidens les moyens de ses ambitions sur base de réalisations concrètes et d’un potentiel de croissance indéniable.

« Rien qu’en Europe, l’année passée, lorsque tout allait bien, on estime à 200 milliards d’euros les pertes des entreprises suite aux défauts de paiement auxquels elles ont dû faire face. Selon des hypothèses établies avec SAP, ce montant pourrait être réduit de 20% grâce à une solution aussi puissante que celle d’AiVidens », souligne Pierre Hermant, CEO de finance&invest.brussels. Et de préciser : « En effet, grâce à sa technologie innovante, AiVidens offre une solution viable permettant d’améliorer la trésorerie des entreprises et d’anticiper les problèmes de paiement des clients. C’est ce qui nous a convaincus de soutenir cette société en phase de démarrage et ainsi lui permettre de développer son grand potentiel. »

Gérer c’est prévoir et on ne peut piloter que ce que l’on peut mesurer. Le Big Data associé à l’Intelligence Artificielle offrent aujourd’hui la possibilité pour nombre d’acteurs économiques de mieux savoir où ils mettent les pieds. Prédire le sérieux d’un client en estimant objectivement sa santé financière, analyser les risques et donc réduire le taux de créances douteuses, proposer la meilleure marche à suivre en cas de problème et ultimement gérer la relation client comme il se doit, voilà la quadrature du cercle que nos entrepreneurs ont réussi à boucler pour leurs premiers clients, de véritables pionniers en la matière.

« En tant que gestionnaires et conseillers immobiliers indépendants, notre mission va bien au-delà de l’administration purement logistique des biens de nos clients. » précise Gilles Naeyaert, CEO de Cobelpro. « Nous nous positionnons aussi comme leur partenaire privilégié en termes de Risk Management. Raison pour laquelle nous avons recours à la solution d’AiVidens qui offre à nos propriétaires un formidable outil de prédiction leur permettant de prendre les décisions les plus avisées et donc d’organiser leur portefeuille au mieux. Ils peuvent, d’une part, être compréhensifs vis-à-vis d’un locataire incapable d’honorer ses obligations pour différentes bonnes raisons et, d’autre part, rester attentifs pour ceux qui tenteraient d’abuser de leur confiance. Nous avions jeté notre dévolu sur AiVidens bien avant la crise du Coronavirus, mais force est de constater qu’un tel atout prend d’autant plus d’ampleur en cette période économiquement et éthiquement sensible. »

« Les CFO de demain ont compris l’avantage concurrentiel que constitue l’analyse prédictive des données afin de seconder les équipes commerciales et monitorer l’opérationnel. C’est donc un nouveau paradigme qui s’inscrit au sein même des entreprises où la finance devient moteur proactif et non plus analyste réactif. » conclut Claire Munck, CEO de BeAngels. « Hors de question de fliquer pour le plaisir de stigmatiser. C’est, entre autres, cette belle morale qui nous a aussi convaincus d’investir. La motivation d’AiVidens est de permettre à ses clients de comprendre, en connaissance de cause, la situation de leurs propres clients, pour que créditeurs et débiteurs fonctionnent de concert et réussissent ensemble ! »

À propos de finance&invest.brussels : finance&invest.brussels est une entreprise publique bruxelloise. Elle facilite et complète la chaîne de financement des entreprises créatrices de valeur en Région bruxelloise sous forme de prêts, de prises de participation ou de garanties. Sa mission consiste à soutenir leur création, développement, innovation, internationalisation, transition environnementale ou reprise-transmission.
finance&invest.brussels s’adresse à deux publics spécifiques : d’une part, les start-up, scale-up et PME (investissement de 100.000 € à 5 millions), et d’autre part, les TPE, entreprises sociales et coopératives (investissement de 5.000 € à 150.000 €).

Á propos de Be Angels : Le réseau Be Angels a été créé il y a 20 ans pour pallier deux problèmes : aider les jeunes startups qui éprouvent des difficultés à se faire financer et à être accompagnées, mais aussi proposer aux investisseurs un réseau organisé et structuré pour faciliter leurs investissements dans l’économie réelle. Si c’est le cœur de notre métier, l’une des raisons d’être du réseau Be Angels est aussi de sensibiliser, former, accompagner, conseiller, orienter les personnes voulant devenir business angels mais aussi celles qui veulent lever des fonds auprès de ces investisseurs privés. Investir dans des sociétés dites en phase de démarrage, c’est un métier. Nous offrons un conseil et un accès à un réseau privilégié à tous nos membres investisseurs. Nous aidons les investisseurs à l’accompagnement stratégique et jouer un rôle actif auprès de l’entreprise qu’ils financent.

À propos de cobelpro : La société fut constituée en 1992 et s’est développée depuis, pour devenir l’un des gestionnaires et conseillers immobiliers indépendants les plus importants de Belgique.
Cobelpro a concentré ses activités sur la gestion de biens immobiliers professionnels et résidentiels. De plus nous complétons notre offre aux propriétaires par des conseils pour la gestion et l’exploitation de leur patrimoine foncier.
Au départ de son siège social établi à Anvers et de ses filiales à Bruxelles, en la province du Brabant wallon et au Luxembourg, la société Cobelpro est active sur la quasi-totalité du territoire belge et du Grand-Duché de Luxembourg.

Vous êtes à la tête d’une start-up, scale-up ou PME et vous souhaitez financer votre entreprise?

Répondez à quelques questions et découvrez rapidement l’ensemble des solutions qui s’offrent à vous !

Back

financements - 9 juin 2020

Le franchiseur immobilier We Invest lève un million d’euros

Communiqué de presse

Bruxelles, le 4 juin 2020 – La scale-up immobilière We Invest réalise une importante levée de fonds d’un million d’euros, dans le cadre d’un ‘move stratégique’ avant la série A, auprès de nouveaux investisseurs publics et privés: finance&invest.brussels, Seeder Fund, Olivier Witmeur et Jérémy Le Van notamment. Le réseau immobilier d’agences We Invest souhaite renforcer ses équipes et accroître le développement de ses activités en Belgique. La scale-up double chaque année sa croissance depuis sa création en 2014 et veut ainsi poursuivre sur cette lancée.

We Invest Real Estate, la scale-up immobilière belge, réalise une levée de fonds d’un million d’euros malgré la crise du COVID-19. Cette levée de fonds cadre avec la stratégie de développement de We Invest.

Une levée de fonds en phase avec les ambitions de développement de la scale-up

Depuis sa fondation en 2014, We Invest a développé, entièrement sur fonds propres, une approche innovante du modèle de l’agence immobilière différenciée, centrée sur l’humain et axée sur les nouvelles technologies et un marketing innovant.

La scale-up veut désormais accroître son développement en Belgique. D’une part, We Invest va renforcer ses équipes internes en marketing et en IT afin de mieux répondre aux besoins des agents immobiliers franchisés. We Invest compte créer sa propre agence marketing en interne et développer une équipe responsable des produits proposés aux clients. D’autre part, We Invest veut continuer le développement commercial de son réseau d’agences, en Wallonie puis en Flandre.

Raphaël Mathieu, CEO de We Invest, déclare: «Cette levée de fonds doit nous permettre d’accroître nos investissements et de renforcer nos équipes en interne, qu’il s’agisse du développement de nouvelles technologies ou de la création de notre agence de services marketing à destination de nos agents immobiliers. De plus, nous souhaitons poursuivre notre développement commercial tout en restant la figure de proue à la pointe de l’innovation dans le marché immobilier résidentiel.»

Cette levée de fonds est composée d’un apport financier d’un montant d’un million d’euros sous la forme d’obligations convertibles. Il s’agit d’un ‘move stratégique’ avant une série A. We Invest vise à continuer d’investir et de croître malgré l’arrêt temporaire du marché immobilier lié à la crise du COVID. Il s’agit également de s’entourer d’investisseurs car cette levée de fonds ne sera pas la dernière. Cette levée de fonds est une amorce. Elle précède une seconde levée de fonds, plus conséquente, prévue pour le début de l’année 2021, et qui aura pour objectif l’ouverture de nouveaux marchés. Le financement en série A vise à optimiser les leviers de traction (le produit et les clients cibles). Elle permet notamment de développer le produit sur différents marchés.

We Invest obtient la confiance des investisseurs malgré la crise liée au COVID-19

En dépit de la crise actuelle qui touche de nombreuses entreprises belges, We Invest a recueilli la confiance d’un panel hybride d’investisseurs, public et privé.

finance&invest.brussels, l’organisme public qui facilite et complète la chaîne de financement des entreprises créatrices de valeur en Région bruxelloise, et le fonds de Venture Capital privé Seeder Fund ayant pour vocation de financer de jeunes scale-ups technologiques et digitales ont participé à l’opération financière.

Ils ont été suivis par d’autres investisseurs privés dont Jeremy Le Van, co-fondateur de la société technologique Sunrise qui a été vendue à Microsoft en 2015, Olivier Witmeur, spécialiste de l’entrepreneuriat en Belgique, Professeur à la Solvay Brussels School of Economics and Management, et les membres du management de We Invest.

La levée de fonds a également été soutenue par le cabinet de conseil stratégique EKKOFIN, spécialisé dans ce type d’opération.

Réussir une levée de fonds dans les circonstances actuelles démontre à la fois la performance du modèle économique de We Invest et de son management. Cette opération est l’aboutissement d’un travail constructif qui a permis à la scale-up de créer une relation solide de confiance avec ses investisseurs.

Pierre Hermant, CEO de finance&invest.brussels, explique: «We Invest a une vision et une stratégie en tant que franchiseur immobilier qui nous a impressionnés. C’est une entreprise qui affiche des valeurs humanistes fortes et la capacité de développer des innovations marketing et technologiques inégalées par ses concurrents. Au-delà d’un business model rentable et duplicable, son ancrage bruxellois affirmé se traduit par la création d’emplois locaux. We Invest rend aussi possible le rayonnement à l’international du savoir-faire de ses équipes. C’est ce que nous recherchons auprès des scale-ups dans lesquelles nous investissons.»

Jonathan Pham, Fondateur de We Invest, ajoute: «Depuis son lancement, We Invest a poursuivi une stratégie de développement et d’innovation unique dans le secteur de l’immobilier résidentiel. Accroître sa présence en Belgique et préparer l’avenir sereinement sont ses deux fers de lance. Cette approche a porté ses fruits. Nous nous sommes entourés des meilleurs experts afin de décupler les capacités de We Invest.»

L’entreprise bruxelloise double chaque année sa croissance depuis sa création en 2014. Outre l’arrivée de Raphaël Mathieu en tant que CEO, plusieurs décisions stratégiques ont marqué 2020 dont la signature d’un contrat exclusif avec BNP Paribas Real Estate et le lancement de la première plateforme e-commerce développée en interne à destination de ses agents immobiliers.

Jonathan Pham, fondateur de We Invest et Raphaël Mathieu, CEO de We Invest

Si vous souhaitez de plus amples informations ou une interview, veuillez contacter Isabelle Schmit chez Luna:
Tél. : +32 2 658 02 93
Gsm : +32 495 59 38 06
isabelle@luna.be

À propos de We Invest
We Invest est un franchiseur immobilier qui a été fondé en 2014. La scale-up est spécialisée dans l’immobilier résidentiel (neuf et existant) en Belgique. L’entreprise propose une nouvelle façon d’aborder l’immobilier avec une approche basée sur l’humain et l’innovation technologique. L’entreprise travaille au service de ses agents et franchises immobilières.
Pour de plus amples informations: www.weinvest.be

Vous êtes à la tête d’une start-up, scale-up ou PME et vous souhaitez financer votre entreprise?

Répondez à quelques questions et découvrez rapidement l’ensemble des solutions qui s’offrent à vous !

Back

Dans la presse - 4 février 2020

La Civic Tech Fluicity lève 2 millions € pour préparer son expansion en Europe

COMMUNIQUE DE PRESSE
Paris/Bruxelles, le 4 février 2020.

La start-up Fluicity, plateforme numérique de participation citoyenne, lève 2 millions € auprès de nouveaux investisseurs français et belges dont Sébastien Breteau, Edouard Janssen et le holding public bruxellois finance&invest.brussels.
La levée de fonds permettra à la Civic Tech d’ouvrir sa filiale à Bruxelles et d’y démarrer son déploiement sur la scène européenne.
L’investissement servira également à renforcer le produit et l’acquisition de nouveaux clients, notamment en développant des fonctionnalités d’intelligence collective.

Fondée en 2015, Fluicity reconnue Entreprise solidaire d’utilité sociale (ESUS) répond au besoin grandissant des citoyens d’être associés aux décisions collectives. Après une année particulièrement mouvementée en matière de manifestations citoyennes et de crises démocratiques en Europe, la Civic Tech est plus que jamais déterminée à poursuivre sa mission : réduire la défiance entre les citoyens et leurs représentants, grâce au dialogue et à l’intelligence collective. Fluicity propose un outil de consultation et de participation citoyenne, accessible et sécurisé (sondages, budgets participatifs, votes sécurisés, appels à idées…).

« À travers son positionnement unique qui allie l’effet de réseau et le rôle de tiers de confiance, Fluicity se donne les moyens de devenir la plateforme de participation citoyenne leader en Europe. », précise Julie de Pimodan CEO Fluicity

Dans cette optique, Fluicity ouvre sa filiale à Bruxelles pour continuer sa croissance rapide en Belgique, se rapprocher des institutions européennes et poursuivre son développement à l’international. Dans les 24 prochains mois, la Civic Tech se concentrera sur l’acquisition de nouveaux clients et sur l’amélioration de son produit pour offrir à ses clients un plus grand niveau de personnalisation et d’efficacité.

Fluicity travaillera également à élargir son audience et sa notoriété en jouant le rôle de catalyseur de la participation citoyenne à certains moments-clés de l’actualité, comme elle l’a déjà fait à l’occasion du Grand Débat National, des élections européennes et actuellement des élections Municipales en France.

« La start-up française Fluicity utilise les nouvelles technologies au service du citoyen et offre par conséquent de nombreuses possibilités pour les gouvernements. Elle a réussi à se faire une place sur le marché français et belge de la GovTech et de la CivicTech, deux secteurs en pleine croissance et importants pour souligner le rôle géostratégique de Bruxelles, capitale de l’Europe. Par ailleurs, Fluicity est composée d’une équipe compétente en développeurs IT, en marketing et en commerciaux », souligne Pierre Hermant, CEO de finance&invest.brussels

À propos de Fluicity ?

Fluicity est une plateforme de participation citoyenne qui permet à chacun de contribuer de manière utile aux décisions collectives qui le concernent. Son objectif : rétablir un lien de confiance entre les citoyens et les décideurs.

Selon les résultats d’une enquête menée sur l’avenir de la participation citoyenne sur Fluicity en mai 2018, 64 % des citoyens interrogés avaient le sentiment de ne pas avoir d’impact dans la décision finale des élu(e)s. Face à ce constat, Fluicity s’engage au quotidien à moderniser les pratiques démocratiques, permettant ainsi aux citoyens de faire entendre leur voix, au niveau local, régional, national et aujourd’hui au niveau européen.

Fluicity est agréée entreprise solidaire et d’utilité sociale ESUS. Primée plusieurs fois par des concours d’innovation, tels que le prix MIT des innovateurs de moins de 35 ans, le concours d’entrepreneuriat social du TEDxParis ou encore le Concours d’Innovation Numérique de la BPI France. En 2018, Fluicity a été classée parmi les meilleures GovTech françaises lors du sommet Européen organisé par Public.io. En 2019, elle figurait parmi les 100 startups dans lesquelles investir, d’après le magazine Challenges. Fluicity est aujourd’hui présente dans une quarantaine de territoires en France et en Belgique.

INFOS UTILES

Contact : julie@flui.city / +33 6 31 87 21 75
Application Fluicity disponible sur App Store et Google Play
Site Internet
Année de création : 2015
Co-fondateurs : Julie de Pimodan, Jonathan Meiss, Nicolas de Briey
Localisation : Paris & Bruxelles

Vous êtes à la tête d’une start-up, scale-up ou PME et vous souhaitez financer votre entreprise?

Répondez à quelques questions et découvrez rapidement l’ensemble des solutions qui s’offrent à vous !

Back

Dans la presse - 9 janvier 2020

Pricing Pact, la start-up du juste prix

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Bruxelles – 08/01/2020

Après une année de forte croissance, Pricing Pact lève 625.000€ pour accélérer le développement de sa solution intégrée qui aide les entreprises à améliorer leur stratégie de pricing, et donc leur croissance. La jeune startup bruxelloise Pricing Pact lève 625.000€ auprès de deux fonds d’investissement publics et d’investisseurs privés afin d’accélérer le développement de son SaaS « PriceIt », une solution 100% en ligne destinée aux professionnels tels que les comptables, banquiers ou consultants leur permettant d’aider leurs clients à optimiser leur stratégie de prix.

Pricing Pact permet d’augmenter le chiffre d’affaires et la profitabilité des entreprises par une amélioration de leur stratégie de prix. En effet, le prix est souvent l’élément le plus négligé d’un business alors qu’une fois maîtrisé, c’est celui qui a le plus d’impact sur la croissance de l’entreprise. Chaque entreprise étant unique, il faut qu’elle puisse rapidement trouver l’approche qui lui convienne le mieux et pouvoir s’adapter quand c’est nécessaire.

Laurent-David Hostyn, fondateur et CEO, déplore le manque de spécialistes du pricing sur le marché et a pu constater que de nombreuses entreprises (et en particuliers les petites structures, des indépendants au PME en passant par les start-ups et scale-ups) passent à côté d’une partie importante de leur chiffre d’affaires à cause d’un pricing inadapté. « Nous avons pu assurer une augmentation du chiffre d’affaires de 60% d’un client actif dans la rénovation en un an seulement grâce à une meilleure approche du pricing. C’est dire que de fortes croissances peuvent être provoquées même auprès des entreprises actives dans des secteurs traditionnels».

Une amélioration du pricing peut aller jusqu’à sauver une entreprise de la faillite ou permettre à une start-up de savoir plus tôt si elle peut monétiser son innovation, à combien et savoir si son projet sera viable. D’ailleurs, un mauvais pricing est dans le top 5 des raisons pour lesquelles les start-ups échouent. Rien qu’en Belgique, ce sont des dizaines de milliers d’entreprises et projets qui pourraient être aidés par PriceIt.

Avec PriceIt, Pricing Pact compte faire de nombreux heureux : PriceIt une solution en ligne (un SaaS) qui aide les professionnels (banquiers, comptables, coach de start-ups, analystes de fonds d’investissement) qui ont l’habitude de conseiller leur portefeuille de clients sur leur business plan ou plan financier. PriceIt leur permet de donner les conseils adéquats et faire des simulations d’impact sans être des experts en pricing. PriceIt permet par exemple de savoir si l’entreprise doit baser ses prix sur ses coûts, la concurrence ou la sensibilité prix des clients, de savoir s’il faut augmenter ou baisser ses prix ou encore de savoir quelles sont les erreurs classiques à éviter au lancement d’un nouveau produit ou service.

La force de PriceIt c’est que c’est un concentré de savoir en constante évolution. PriceIt est une véritable boîte à outils digitale utilisable pour traiter de très nombreux cas (que ce soit la vente de produits, services, softwares, dans des business B2C et B2B, et pour des projets à différents stades de maturité). Les professionnels ajoutent dès lors une nouvelle corde à leur arc et leurs clients voient leur chiffre d’affaires grimper.

PriceIt est le fruit de 18 mois de développement, notamment en collaboration avec des doctorants et a permis à Pricing Pact de devenir une référence en matière de pricing en Belgique : +60% de chiffre d’affaires en plus par rapport à 2018, plus de 750 entreprises aidées rien qu’en 2019, 10 partenariats développés avec des incubateurs et fonds d’investissement et une équipe qui est passée de 4 à 12 personnes.

Pricing Pact est initialement une entreprise de consultance qui, depuis l’été 2018, relève le défi de pivoter vers une société qui fournit des solutions en ligne sur le pricing. Pricing Pact qui s’était développé en fonds propres tout en assurant une croissance profitable dès le démarrage, a convaincu deux fonds d’investissement publics – finance&invest.brussels et SambrInvest – ainsi qu’un groupe de business angels privés d’investir 625.000€ pour financer la prochaine accélération de la startup.

« Nous avons veillé à n’avoir que de la smart money, c’est-à-dire des investisseurs qui apportent autre chose qu’un apport financier : leur réseau, leur expertise, leur expérience… et leur réel soutien.. Certains sont des ex-consultants de grands cabinets de conseil, d’autres sont des serial-entrepreneurs ou investisseurs aguerris et nous avons même des membres de l’équipe qui ont investi. Nous ne nous attendions pas à un tel engouement. Tout a été très vite » explique Laurent-David. A noter que Pricing Pact est la première startup belge à attirer les investissements de finance&invest.brussels et SambrInvest au sein de la même levée montrant la volonté des fonds régionaux d’œuvrer ensemble pour répondre à une problématique général, bien sûr au niveau régional mais surtout avec un potentiel qui dépassera vite les frontières.

Pierre Hermant, CEO de finance&invest.brussels, explique : « En investissant dans Pricing Pact, finance&invest.brussels soutient une solution tech innovante pour définir de façon optimale le prix de vente qui reste souvent difficile à comprendre et à mettre en œuvre. Un atout non négligeable qui permet à un entrepreneur de devenir un meilleur entrepreneur car le prix reste un élément capital pour faire du business. Cet investissement permet de stimuler tout un écosystème entrepreneurial en Région bruxelloise notamment ».

Pour Olivier Mertens de Sambrinvest « Investir dans une startup de la qualité de Pricing Pact est une belle opportunité pour Sambrinvest. Nous avons immédiatement été séduits par les qualités de l’équipe et leur capacité à développer une solution software innovante et performante basée sur leur expertise marché et les insights collectés auprès de leurs premiers clients. Nous sommes ravis d’accueillir Pricing Pact dans notre portefeuille de startups digitales comptant aujourd’hui plus de 30 entreprises. »

Le financement servira à renforcer une équipe pluridisciplinaire composée de développeurs, consultants et data scientists et à initier le développement international. « Je suis heureux que nous ayons pu recevoir ce financement. Nous avons jusqu’à présent réussi à développer une super solution avec une équipe réduite. Le renforcement de l’équipe produit va nous permettre d’exécuter plus rapidement notre product roadmap qui est très fournie. Nous avons encore tellement de choses à développer qui pourront avoir un impact sur la croissance de milliers d’entreprises. C’est très excitant » dit Martin Delobbe, Tech Lead chez Pricing Pact.

Laurent-David Hostyn, fondateur et CEO de Pricing Pact, ne cache pas ses ambitions et vise de devenir une référence européenne en matière de pricing et en particulier du value-based pricing. De plus, la startup envisage de sortir dans le cours de l’année une version Corporate de sa solution PriceIt afin de permettre aux grandes entreprises d’améliorer leur approche du value-based pricing.

Laurent-David Hostyn est titulaire d’un double diplôme Ingénieur en Aéronautique et Aérospatiale de la faculté Polytechnique de l’ULB et de SupAéro (Toulouse). Après avoir travaillé quelques années dans le monde du conseil où il s’est directement spécialisé en pricing, il a co-fondé et géré un incubateur de start-ups en Afrique du Sud en 2016. C’est en 2017, fort de son expérience en Afrique du Sud que le déclic lui vient de développer une boîte à outil digitale qui permettrait à n’importe quelle entreprise d’améliorer son chiffre d’affaires par une meilleure approche de son pricing.

*Le Value-Based Pricing est une approche du pricing qui consiste à établir les prix sur base de la valeur perçue et la sensibilité prix des clients. Cette approche est assez méconnue et peu maîtrisée est pourtant celle qui apporte les meilleurs résultats car elle est centrée sur ce que le client final valorise. Elle est complémentaire voire opposée aux approches dites cost+ (où les prix sont basés sur les coûts) ou competitive-based (où les prix sont basés sur la concurrence).

Apple est le meilleur exemple d’entreprise qui maîtrise cette approche : Apple avait réussi un grand coup en 2007 en sortant un smartphone à près de 500€ et tous les ans a réussi à augmenter son prix de près de 10%. Apple est aujourd’hui valorisée à plus d’1,2 trilliards alors qu’elle était de 75 milliards en 2007. Pricing Pact a déjà pu démontrer que certaines entreprises avaient des prix tellement bas que les clients se méfiaient de la qualité des produits alors qu’ils étaient de qualité. Dans certains cas, l’entrepreneur a pu tripler ses prix sans perdre le moindre volume de vente.

Contact presse :
Candice@pricingpact.com – 0485708858
http://www.pricingpact.com/
https://www.linkedin.com/company/pricing-pact

Vous êtes à la tête d’une start-up, scale-up ou PME et vous souhaitez financer votre entreprise?

Répondez à quelques questions et découvrez rapidement l’ensemble des solutions qui s’offrent à vous !

Merci de votre intérêt pour notre newsletter

Merci de compléter les champs suivants:

Nous sommes curieux, qu'est-ce qui motive votre inscription ?

Nous sommes désolés mais nous sommes obligés de vous poser la question

Merci de votre intérêt pour nos solutions financières

Merci de compléter les champs suivants:

Nous sommes curieux, qu'est-ce qui vous motive à télécharger la brochure ?

Nous sommes désolés mais nous sommes obligés de vous poser la question :